/news/homepage

Les régions paient le prix, selon Stéphane Bédard

Austérité

L'austérité libérale fait mal aux régions, dit le chef de l'opposition, Stéphane Bédard.

«On a des députés de partout, de toutes les régions, qui témoignent qu'on est en train de perdre nos moyens», a lancé M. Bédard, jeudi midi, lors du point de presse de clôture du caucus présessionnel du Parti québécois (PQ) à Saint-Jean-sur-Richelieu.

M. Bédard dénonce la «centralisation qui est en train de se faire» au Québec et cite en exemple la directive du Conseil du trésor d'exiger que les fonctionnaires «restent dans leurs bureaux».

«Le président du Conseil du trésor (Martin Coiteux) a confirmé qu'il demande à ses fonctionnaires de rester dans leurs bureaux. Sur un territoire aussi grand que le nôtre, c'est impossible», a-t-il argué.

D'autres initiatives «centralisatrices» ont été attaquées par le PQ, qui décrie par exemple le projet de loi 10 du Dr Barrette abolissant les agences de santé en région. La Côte-Nord, un immense territoire, n'aura droit qu'à un seul Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), souligne-t-on.

Austérité

Même s'il dénonce durement les coupures du gouvernement Couillard, Stéphane Bédard n'a pas voulu s'avancer sur un éventuel report de l'équilibre budgétaire.

«Les mesures d'austérité ont un impact négatif sur l'économie. Ce n'est pas un exercice uniquement budgétaire. Ils ont la responsabilité de développer l'emploi», a-t-il expliqué. Il souligne qu'en investissant dans l'économie, le gouvernement verra l'état de ses finances s'améliorer.

«On est capable, dans le contexte budgétaire actuel, de prendre des actions pour agir sur le développement économique», a dit M. Bédard.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.