/regional/montreal/montreal

Un nouveau plan pour Montréal

Aménagement et développement

La Ville de Montréal entend faire grimper son nombre d' utilisateurs de transport en commun de 8% en six ans en priorisant le développement urbain autour des stations de métro et gares de trains.

Avec son nouveau schéma d'aménagement, présenté jeudi, Montréal veut améliorer l'accès aux autobus sur 38 tronçons routiers, dont les rues Saint-Laurent, Saint-Denis et l'avenue Papineau.

La Ville souhaite instaurer des mesures préférentielles telles que des feux de circulation prioritaires ou encore des voies réservées sur près de 375 km de rue.

Montréal souhaite également aller de l'avant avec le prolongement du métro non seulement sur la ligne bleue, mais aussi sur la jaune vers Longueuil, et l'orange vers Laval.

«Avec l'entente de la Caisse de dépôt et placement et le gouvernement du Québec, on a la priorité du Train de l'Ouest et de la navette vers l'aéroport, mais on a réitéré que ces autres dossiers sont toujours prioritaires», a mentionné Denis Coderre, maire de Montréal.

Grâce à ces améliorations, Montréal estime être en mesure d'augmenter de 47%, en 2008, à 51% le nombre d'usagers des transports en commun d'ici 2021.

Dans son schéma, Montréal identifie trois secteurs appelés à se transformer avec l'arrivée des transports en commun, soit Anjou, Bonaventure et l'ouest de Montréal jusqu'à l'aéroport.

Dans l'Est, le prolongement de la ligne bleue jusqu'à Anjou, qui selon le maire pourrait se faire en surface, permettra de renforcer les activités commerciales du secteur en plus de repenser les accès aux autoroutes 25 et 40.

Préservation d'espaces verts

Le nouveau schéma est également venu confirmer la nouvelle vocation du golf Meadowbrook dont le zonage sera changé afin de permettre exclusivement l'usage de «grand espace vert ou récréatif».

Conscient que le dossier du golf avait fait couler beaucoup d'encre le maire Coderre s'est dit ferme dans sa décision alors que le propriétaire du site a déjà entamé une poursuite contre la Ville.

«Gouverner c'est choisir, a-t-il dit. On a pris une décision et on veut augmenter les espaces verts sur le territoire de Montréal. Je pense que le message est clair qu'on souhaite être une administration verte.»

Dans le même esprit, le bois Angell situé à Beaconsfield sera reconnu comme un espace à «conserver».

Plan timide

Du côté de l'opposition officielle, on estime que ce nouveau plan est trop timide dans la volonté de la Ville d'aller de l'avant dans ses projets.

«On l'impression de ressortir pleins de projets de cartons. On ne définit pas des priorités, on n'a pas d'objectif clair et encore moins d'échéancier, a souligné Éric Alan Caldwell, conseiller de Projet Montréal. À part Meadowbrook, j'ai de la difficulté à voir ce qu'on veut faire concrètement.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.