/news/homepage

Braquage d'une banque dans Côte-des-Neiges

Garda encore visée

Deux agents de transport de valeur de Garda ont été braqués et ligotés tard jeudi dans une banque du quartier Côte-des-Neiges, à Montréal.

Le vol, dont la valeur n'a toujours pas été divulgée, est survenu vers 22 h 50 dans la succursale de la Banque Royale du Canada (RBC) située sur l'avenue Van Horne, non loin de l'intersection avec l'avenue Victoria.

Les deux malfaiteurs, armés et cagoulés, ont ligoté le concierge qui travaillait sur les lieux et ont attendu les deux agents. Ces derniers ont été pris par surprise.

(Crédit photo: Érik Peters, Agence QMI)

Les voleurs ont attaché les deux employés, ont pris l'argent et ont quitté par la porte arrière de l'établissement, a expliqué Jean-Pierre Brabant, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal. Ils ont pris la fuite dans un véhicule dans une direction inconnue.

Les trois employés impliqués n'ont pas été blessés, mais ont été examinés par les ambulanciers pour un choc nerveux. Ils ont été rencontrés par les enquêteurs des crimes majeurs du SPVM.

Tôt vendredi matin, les techniciens en identité judiciaire et les enquêteurs étaient toujours sur place et un périmètre avait été établi. Les policiers ne disposaient pas encore d'une description des deux braqueurs. Les enregistrements de plusieurs caméras de sécurité seront examinés.

(Crédit photo: Érik Peters, Agence QMI)

«L'équipe de la sécurité corporative de l'entreprise collabore très étroitement avec les crimes majeurs du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) afin d'élucider les événements», a indiqué GardaWorld dans un communiqué émis vendredi avant-midi. La compagnie se disait «grandement préoccupée» par les vols dont elle a été victime depuis un an à Montréal.

En fin de journée, GardaWorld offrait une récompense de 100 000 $ «pour toute information menant à la capture et à la condamnation des individus responsables et à la récupération de l'argent volé.»

Pour le Syndicat national de convoyeurs de fonds (SCFP), si les agents de Garda travaillaient en trio plutôt qu'en duo, le risque pour ce genre de vol serait amoindri. La présidente du syndicat SNCF-SCFP 3812, Angélique Paquette, estime que le troisième agent est important, car il demeure dans le camion en tout temps, en appui à ses deux collègues qui effectuent le service chez les clients.

(Crédit photo: Érik Peters, Agence QMI)

C'est le sixième évènement de ce genre en moins d'une année, selon le syndicat.

Le SCFP souhaiterait que les gouvernements provinciaux et fédéraux légifèrent pour améliorer les normes de sécurité dans le milieu du transport de valeurs.


Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.