/news/law

Ghomeshi souhaite être moins présent lors des procédures

Accusé d'agressions sexuelles

Sam Pazzano | Agence QMI

L'ancien animateur de radio de la CBC Jian Ghomeshi, qui ne s'est pas présenté en cour mercredi, voit sa cause progresser lentement. 

L'une de ses avocates, Me Danielle Robitaille, a déposé une demande qui permettrait à son client de grande notoriété d'être représenté en cour sans devoir s'y rendre.

Sa prochaine comparution est prévue pour le 26 février.

Me Robitaille n'a répondu à aucune question des nombreux journalistes qui étaient venus couvrir la procédure judiciaire.

La procureure de la Couronne, Jennifer Armstrong, a fait savoir mercredi que «la cause progresse». Elle a aussi offert de transmettre la demande de Me Robitaille pour la divulgation de davantage de preuves au policier de Toronto, qui est responsable de la cause.

Me Robitaille a indiqué que son bureau, dirigé par la renommée avocate de Toronto Marie Henein, avait déjà reçu de la Couronne 1000 pages de déclarations et d'autres éléments de preuve.

Ghomeshi, qui est âgé de 47 ans, fait face à sept chefs d'accusation d'agression sexuelle et à une accusation d'étranglement. Ses avocats ont annoncé qu'il plaiderait non coupable.

Ghomeshi a été libéré moyennant une caution de 100 000 $ et il doit également vivre chez sa mère par ordre de la cour.

Les allégations à son endroit impliquent six femmes et se sont déroulées du 17 août 2002 au 7 février 2008.

L'identité de cinq des six femmes en question est protégée par un ordre de la cour. La sixième femme, l'actrice Lucy DeCoutere, a demandé la levée de l'interdiction dans son cas.