/news/world

Le mystère du village endormi enfin résolu

Kazakhstan

Les résidants du petit village de Kalachi, dans le nord du Kazakhstan, qui souffrent d'un mal très mystérieux depuis près de quatre ans, devront tous déménager.

À Kalachi, de nombreux habitants tombent malades régulièrement. L'effet secondaire le plus étrange : le besoin de dormir pendant plusieurs jours.

Les médecins ont constaté que les personnes malades souffrent d'œdème cérébral. Il s'agit d'une accumulation anormale de liquide dans le cerveau, mais l'origine de leur maladie était inexpliquée.

(capture d'écran, Russia Today)

Après 4 ans de recherches et d'examens, les experts ont découvert que les résidants du village surnommé «Sleepy Hollow», étaient exposés à de fortes concentrations de radon.

Les scientifiques de la polytechnique Tomsk ont conclu que les anciennes mines d'uranium situées à proximité étaient à l'origine de la souffrance des habitants.

Les scientifiques avaient rejeté les hypothèses d'un virus, d'une bactérie, ou même de pollution du sol. La thèse de la radioactivité avait été avancée, mais les tests ne s'étaient pas montrés concluants.

.

«Nous avons obtenu des résultants de tests qui indiquaient une possibilité de maladie liée à de la radiation», a indiqué le professeur Leonid Rikhvanov du département de géologie et géochimie.

Ancienne mine en cause?

Certains citoyens étaient convaincus que les problèmes étaient directement liés à une ancienne mine d'uranium abandonnée non loin, thèse finalement confirmée par les équipes scientifiques.

Le radon est un élément chimique radioactif, un gaz incolore, inodore et sans saveur, qui provient de la désintégration de l'uranium présent dans la croûte terrestre.

«Les mines ont laissé des poches d'air sous terre, qui ont lentement été remplies d'eau. Le gaz contenu dans ces poches a été poussé à l'extérieur des mines, à la surface», explique le professeur Leonid Rikhvanov.

(capture d'écran, Russia Today)

Le radon a un effet toxique qui peut rendre les personnes qui y sont exposées fatiguées, et ensuite endormies.

Les méthodes conventionnelles de mesure de radiation dans l'air ne peuvent permettre de détecter le radon, explique le scientifique, expliquant pourquoi les tests précédents n'ont rien donné.

Déménager?

Au plus fort de la crise, près d'un habitant de Kalachi sur cinq était gravement affecté par le gaz.

Maintenant que la cause est trouvée, le gouvernement local et les officiels ont indiqué qu'ils planifiaient déménager tout le village. Il est en effet impossible de colmater la source d'émanation du radon.

L'été dernier, 60 personnes ont été amenées à l'hôpital souffrant de divers symptômes associés à ce gaz : étourdissement, impossibilité de rester debout, fatigue et graves problèmes de mémoire.

Les enfants touchés par la maladie doivent passer des jours couchés, incapables de fonctionner.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.