/news/homepage

Remaniement ministériel imminent à Québec

Couillard ne fait pas taire les rumeurs

Les jours d'Yves Bolduc à l'Éducation semblent comptés. Un remaniement ministériel est imminent à Québec.

Le vieux routier libéral et ministre de l'Agriculture, Pierre Paradis, n'a pas laissé place au doute mercredi.

«On ne peut pas laisser des rumeurs [de remaniement] à ce niveau-là durer. Maintenant, les délais sont connus, le premier ministre quitte en fin de semaine, j'imagine qu'avant de quitter, la situation va devenir claire pour tout le monde», a-t-il glissé, à l'entrée de la réunion hebdomadaire des ministres du cabinet Couillard.

Le caucus matinal des députés libéraux avait d'ailleurs des airs d'enterrement, selon des témoins. Au cœur de la controverse depuis plusieurs jours, le ministre Yves Bolduc a été chaudement applaudi mercredi par ses collègues durant le caucus des députés libéraux, «en guise de support et de remerciement... avant son départ», nous confie une source.

Philippe Couillard n'a rien fait d'ailleurs mercredi matin pour faire taire les rumeurs et a une fois de plus refusé de donner sa confiance à son ministre de l'Éducation, qui pourrait être rétrogradé dans les prochains jours.

«Je ne commente pas les rumeurs. On va continuer de travailler avec le gouvernement, j'ai extrêmement confiance dans mon équipe», a affirmé le premier ministre à l'entrée du caucus de son parti.

Mais qu'en est-il de M. Bolduc? Le premier ministre a-t-il toujours confiance en lui? «Je ne commente pas les rumeurs. J'ai confiance en toute mon équipe et je n'irai pas plus loin», a rétorqué le premier ministre.

La pression est trop forte sur Philippe Couillard. Yves Bolduc a perdu toute crédibilité, de l'aveu même de plusieurs de ses collègues ministres, mais également aux yeux de son ministère.

«Les projets sont au ralenti en raison de l'incertitude qui plane sur l'avenir de M. Bolduc. Le premier ministre doit agir», selon une source gouvernementale.

Selon les informations du Journal de Québec, c'est d'un remaniement ciblé et «chirurgical» dont il est question à l'heure actuelle. Pas question d'un vaste jeu de chaises musicales qui impliquerait une dizaine de ministres. «La Presse» rapportait mercredi que le Dr Bolduc pourrait être rétrogradé et délesté de ses responsabilités de ministre de l'Éducation pour se contenter de l'Enseignement supérieur.

Plusieurs voient Hélène David, actuelle ministre de la Culture et ancienne vice-rectrice à l'Université de Montréal, récupérer le portefeuille de l'Éducation. L'ancien recteur de l'Université Laval et ministre de l'Emploi, François Blais, est aussi sur les rangs.

Comme c'est souvent le cas, le whip en chef du gouvernement pourrait hériter d'un ministère qui se libère. C'est Stéphane Billette, proche de Philippe Couillard, qui occupe actuellement ce poste.

Un simple député pourrait également faire son entrée au Saint-des-Saints pour récupérer la «whipperie». Le nom de Marc Tanguay circule en coulisses pour occuper ce poste.


Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.