/regional/quebec/quebec

De nouveaux commerces à Place Ste-Foy

TVA Nouvelles

Quelques semaines après avoir annoncé des investissements de plusieurs dizaines millions $, Place Ste-Foy a officiellement lancé les travaux de réaménagement de son centre commercial jeudi matin. Les Ailes de la mode, ouvertes en 1997, appartiennent désormais au passé.

  (TVA Nouvelles)

Après 18 années d'opération, les Ailes de la mode ont définitivement fermé leurs portes mercredi. Une immense palissade a été érigée la nuit suivante, donnant le coup d'envoi à une série de travaux qui dureront deux ans.

«Aujourd'hui, c'est du concret. Derrière la palissade, il y a des gens qui sont en train de faire des boîtes pour vider le local. Ensuite, on va commencer nos travaux», a expliqué le directeur de Place Ste-Foy, Donald Larose.

L'espace vacant accueillera notamment les boutiques Atmosphère qui ouvrira avant Noël et Nespresso qui ouvrira après. Il y aura aussi des restaurants accessibles depuis le boulevard Laurier.

C'est l'entrée Ouest en entier qui va changer de visage.

La boutique Délec-Table a ouvert ses portes jeudi matin, pendant que Browns poursuit sa cure de rajeunissement.

«Le magasin Brown va ouvrir dans un peu plus d'un mois. Ce sera un nouveau magasin complètement rénové au goût du jour», a précisé Donald Larose.

La boutique Lululemon qui sera au cœur de Place Ste-Foy accueillera ses premiers clients à l'été.

Les travaux de 50 millions $ annoncés en janvier touchent aussi la partie nord du centre commercial.

«Il y a quelques semaines, on a ouvert de nouveau le magasin Jean-Paul Fortin, qui est magnifique. On en a aussi profité pour agrandir, rénové le magasin»,a ajouté Donald Larose.

Alors que les annonces de fermetures se succèdent dans le commerce au détail, le directeur de Place Ste-Foy a assuré que les affaires allaient bien.

«Le commerce, c'est un monde qui est continuellement en mouvement, en transformation. Je viens de regarder les chiffres, +2% en janvier (...) Moins de gens ? Je ne suis pas d'accord. Les gens consomment différemment.»