/news/homepage

Des libéraux émus par le départ du Dr Bolduc

Retrait de la vie politique

Non sans émotion, plusieurs ministres du gouvernement Couillard ont tenu à saluer la contribution de leur collègue Yves Bolduc, jeudi, après que ce dernier leur eut annoncé son retrait de la vie politique.

«Je pense que c'est une perte et vous savez, la politique, c'est très difficile», a réagi le ministre du Travail et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad.

«Moi, je suis passé par là en 2004, je comprends ce qu'il sent, je sais ce qu'il vit, et c'est très difficile », a continué le député libéral de Louis-Hébert, qui a côtoyé M. Bolduc pendant les huit dernières années.

«Je me souviens qu'à l'Assemblée nationale, quand il y avait quelqu'un, un collègue de l'opposition qui avait besoin d'aide médicale, bien il était là pour les aider, les servir», a raconté M. Hamad, en soulignant la générosité du Dr Bolduc.

«C'est un gars compétent, qui voulait servir tout le monde», a-t-il insisté.

Côté ingrat de la politique

«Je trouve ça triste pour lui, je trouve que c'est injuste et ingrat», a commenté à son tour le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Celui dont l'arrivée en politique a en quelque sorte privé le Dr Bolduc d'un retour à la tête du ministère de la Santé a indiqué qu'il s'agit d'une «journée particulière».

M. Barrette croit que les attaques dont Yves Bolduc a été la cible dernièrement n'ont pu faire autrement qu'être difficiles, pour son collègue et sa famille.

«On ne peut pas nier le fait que ça puisse toucher un politicien personnellement, ces situations-là, c'est clair», a dit le Dr Barrette.

Des ministres émues

«C'est un homme extraordinaire qui quitte la politique», a lancé de son côté la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée.

Les ministres Kathleen Weil et Dominique Vien se sont aussi avouées fort émues par le départ du Dr Bolduc.

«On perd un politicien qui était très dévoué, qu'on apprécie tous, je pense que tous les commentaires que vous aurez de tout le monde, c'est à quel point on l'aime», a dit la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, en essayant de contenir ses larmes.

«La politique, c'est sûr que c'est un défi, c'est difficile», a reconnu Mme Weil, tout en soulignant l'écoute et le dévouement dont a fait preuve M. Bolduc tant lors de son passage à la tête du ministère de la Santé qu'au ministère de l'Éducation.

«Au-delà de la politique, il y a les gens puis Yves était toujours auprès de nous, je suis un peu émotive, je m'excuse, c'est un moment difficile, on perd un grand monsieur», a déclaré la ministre du Tourisme, Dominique Vien.

«Je salue Yves, je le remercie pour sa contribution, j'ai été contente de le côtoyer et je lui souhaite bonne chance pour la suite des choses», a conclu la députée de Bellechasse.



Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.