/regional/montreal/montreal

Le collège de Rosemont rencontre son personnel

Radicalisation

TVA Nouvelles

Le collège de Rosemont veut prévenir la radicalisation de ses étudiants et rassurer le personnel, après les suspensions des cours d'Adil Charkaoui et l'annulation des cours d'une école coranique. La direction a rencontré le personnel lundi.

Hélène Garcia-Solek est enseignante au Collège de Rosemont. Elle sent qu'elle a un rôle à jouer pour aider à prévenir le phénomène de radicalisation.

«Je me fais un peu de souci pour cette question-là, dans la mesure où je pense qu'il faut qu'on sache comment faire face à ça et utiliser notre rationalité. Je suis prof de philo, ça fait que c'est un peu la chose la plus importante», explique l'enseignante.

Elle tenait à assister à la rencontre organisée par le Collège. La rencontre s'est déroulée à l'abri des caméras, mais dont TVA Nouvelles a obtenu une partie du contenu.

La direction recommande à son personnel d'être attentif aux étudiants qui pourraient se radicaliser grâce à des signes qui leur sont parfois propres, comme l'absentéisme, l'isolement ou ceux qui tiennent des propos violents.

La direction du collège a également annoncé avoir revu le processus de location des locaux de l'établissement.

La direction du collège de Rosemont annoncera la semaine prochaine sa décision quant au contrat qui la lie avec le Centre communautaire islamique de l'Est de Montréal, qui appartient à Adil Charkaoui.