/regional/montreal/montreal

Le projet est justifié selon le BAPE

Prolongement de l'A19

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) a conclu que le prolongement de l'autoroute 19 est justifié. Il a toutefois estimé que le ministère des Transports doit faire une analyse plus approfondie du scénario de boulevard urbain comparativement à une autoroute.

Dans un rapport publié jeudi, le BAPE en arrive à la conclusion que l'«amélioration du lien routier entre les autoroutes 640 et 440 est justifiée» et qu'il y a «urgence d'agir».

Le BAPE convient que la croissance démographique dans la couronne nord de Montréal a amené une augmentation de la circulation. Il indique aussi que les automobilistes sont confrontés à d'importants problèmes de congestion aux heures de pointe.

Il a toutefois demandé au ministère des Transports de réaliser une évaluation plus poussée sur le type de scénario à retenir.

«Une analyse plus approfondie est requise entre les scénarios d'autoroute à deux voies et ceux de boulevards urbains. L'option retenue devrait assurer une insertion plus harmonieuse dans le milieu que celle initialement proposée», peut-on lire dans le rapport.

Le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, qui milite pour le parachèvement de l'autoroute depuis des années, a indiqué qu'il s'agit de la seule ombre au tableau. «On demande une autre analyse entre l'autoroute et le boulevard alors que cela a déjà été fait par le ministère. L'heure n'est plus aux études, mais plutôt aux décisions», a-t-il soutenu.

Transport collectif

La mouture actuelle du projet, qui est estimé à près de 500 millions $, encourage peu le transport collectif comparativement à un boulevard urbain, selon le BAPE.

«En retenant le scénario d'autoroute à deux voies pour le projet de parachèvement de l'A19, le ministère des Transports encourage peu le transfert modal vers le transport collectif», lit-on encore dans le rapport.

Le BAPE mentionne également qu'il faudra optimiser l'utilisation des voies réservées aux autobus et encourager le covoiturage.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, qui a réitéré son appui au projet, a estimé qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter.

«J'ai dit que je suis pour l'A19, ça doit se faire et on a prévu une voie réservée et du covoiturage», a-t-il souligné.

Sur la question de savoir si ce lien routier devrait prendre la forme d'un boulevard plutôt que d'une autoroute, le maire n'a pas voulu se prononcer, disant que c'est au ministère de déterminer la meilleure option.

Contre-expertise

Les résidents du quartier Ahuntsic à Montréal avaient fait part de leurs nombreuses inquiétudes quant aux nuisances que pourrait causer le prolongement de cette autoroute.

Le BAPE recommande aussi au ministère de mandater à l'externe un autre expert afin d'effectuer une contre-expertise sur les impacts à la circulation dans ce secteur.

Du côté de l'opposition officielle à la Ville de Montréal, on espère toujours que le projet soit abandonné.

«Le BAPE est clair, le ministère doit refaire ses devoirs et d'ici là on espère que le projet sera abandonné», a affirmé Luc Ferrandez, chef de Projet Montréal.

Le maire de Bois-des-Fillon, quant à lui, a bon espoir de voir le ministère des Transports inclure le projet de parachèvement de l'A19 dans son plan québécois des infrastructures pour que les travaux puissent commencer en 2017.

Les recommandations du BAPE en bref

  • Analyser les scénarios d'autoroute et de boulevard urbain
  • Favoriser le covoiturage et le permettre sur une voie réservée
  • Revoir la mise en place d'une piste cyclable
  • Limiter la vitesse maximale à 70 km/h

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.