/regional/montreal/montreal

Consternation au Mont-Blanc

TVA Nouvelles

La consternation règne au centre de ski Mont-Blanc dans les Laurentides, où enseignait l'ex-entraîneur de ski alpin Bertrand Charest, qui est accusé d'agressions sexuelles sur de jeunes skieuses de haut niveau.

(Crédit photo: Archives Journal de Montréal)

À l'école de ski du Mont-Blanc, il a été impossible de recueillir des commentaires de la direction.

Un court communiqué a été émis dans lequel on peut lire que «lorsqu'il a été embauché, M. Charest n'avait pas de dossier criminel et il était un entraîneur certifié de la FESC. Suite à son arrestation le 6 mars dernier, le Mont-Blanc a pris action en informant M. Charest qu'il était suspendu pour la durée de l'enquête et des procédures.»

Un ancien entraîneur s'étonne tout de même que personne ne se soit posé de questions alors que l'équipe canadienne de ski avait ouvert une enquête sur M. Charest en 1998.

«Je trouve ça surprenant que la personne responsable dise qu'elle n'avait aucune idée des rumeurs qu'il y avait eu lieu en 1998. Il ne fallait pas vraiment être dans le milieu pour avoir déjà entendu parler de ces histoires-là», explique Dominick Gauthier.

L'entraîneur de ski de 49 ans a été arrêté cette semaine et il fait face à 47 accusations de nature sexuelle sur neuf mineurs.

Les faits se seraient produits dans les années 1990 au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique, en Alberta et en Nouvelle-Zélande.

Incorrect or missing Brightcove Settings