/news/law

Bertrand Charest reste derrière les barreaux

TVA Nouvelles

L'ex-entraîneur de l'équipe canadienne junior de ski alpin féminine accusé d'agression sexuelle sur onze athlètes demeurera détenu, a tranché le juge, vendredi après-midi.

Bertrand Charest, 49 ans, fait face à 56 chefs d'agression sexuelle, contacts et incitation à des contacts sexuels sur onze athlètes mineures alors qu'il était en position d'autorité.

Les faits seraient survenus entre 1991 et 1998 au Québec, en Ontario, en Alberta, en Colombie-Britannique, mais aussi en Nouvelle-Zélande, d'après le mandat d'arrestation.

Selon la police, certains actes auraient aussi eu lieu en France et aux États-Unis.

En plus de l'équipe nationale junior féminine, Charest a dirigé l'équipe Laurentienne et l'équipe Ski Québec.

Charest a été remercié par Canada Alpin en 1998 après que des allégations d'inconduite sexuelles eurent été évoquées.

Il aurait été mis sous enquête par la GRC, mais aucune accusation n'avait été déposée.

Une jeune skieuse aurait voulu porter plainte à la police à l'époque, mais Canada Alpin l'en aurait dissuadé, d'après Radio-Canada.

Des rumeurs faisant état d'agissements inappropriés de l'entraîneur couraient toutefois depuis des années dans le monde du ski alpin, d'après nos informations.

C'est lorsqu'une des victimes alléguées a appris que l'homme de 49 ans avait repris du service l'automne dernier qu'une plainte a été déposée.

L'accusé était entraîneur de ski au Mont Blanc au moment de son arrestation la semaine dernière. Il n'a aucun antécédent judiciaire.