/news/culture

La Cinémathèque québécoise annexée?

Budget 2015

À la veille du dépôt du budget, les artisans de la Cinémathèque québécoise s'inquiètent du sort que leur réserve le gouvernement.

Cette institution pourrait en effet fusionner avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec ce qui ne serait pas sans conséquence selon plusieurs.

Les employés de la Cinémathèque craignent des mises à pied et une perte d'expertise si cette fusion devait avoir lieu.

La Cinémathèque québécoise a pour mission première de sauvegarder le patrimoine cinématographique, télévisuel et d'animation, tant canadien que mondial. Un travail qui rejoint les réalisateurs québécois.

(archives, agence QMI)

«J'en ai profité. Il y a certainement 45 ans que je viens à la Cinémathèque, surtout dans les premières années, quand je me formais comme cinéaste, voir les films qu'ils ont dans leur collection», fait savoir le réalisateur Charles Binamé.

Pour la réalisatrice Léa Pool, la situation actuelle est une façon de «tasser» progressivement l'institution.

L'acteur, Yves Jacques, va plus loin en comparant le gouvernement Couillard aux membres du groupe armé État islamique qui ont récemment saccagé des œuvres d'art en Syrie.

«C'est comme si l'art n'avait plus d'importance, on le voit très bien avec l'État islamique. Je me demande si le gouvernement libéral n'a pas la même connaissance, en fait, de l'art pour se permettre de couper dans des choses aussi importantes», s'interroge-t-il.

Du côté du ministère de la Culture, on confirme que le gouvernement est à la recherche d'une solution viable pour l'organisme.

«Nous ne sommes pas en train de dire qu'on ferme la Cinémathèque québécoise. Nous sommes en train de dire que l'on regarde comment optimiser l'ensemble de la situation», explique la ministre de la Culture, Hélène David.