/regional/montreal/montreal

«On fait de notre mieux», dit le Collège

Jeunes arrêtés pour craintes d'actes terroristes

TVA Nouvelles

Au lendemain de l'arrestation préventive de deux étudiants du Collège de Maisonneuve pour craintes d'actes terroristes, la direction de l'établissement montréalais assure qu'elle a mis en place plusieurs mesures d'éviter la multiplication de discours radicaux entre ses murs.

«Bien sûr que ça nous inquiète! [...] Les jeunes ont une vie ailleurs, alors on essaie de faire du mieux qu'on peut ici», a assuré la porte-parole du Collège de Maisonneuve, Brigitte Desjardins.

Le Cégep explique avoir mis des «filets de sécurité» permettant de sensibiliser autant les étudiants que le corps professoral et le personnel de soutien aux signes de radicalisation. Or, selon Mme Derjardins, plus le processus est avancé, plus il est difficile d'agir auprès de ces personnes.

«On concentre notre action à la base de la pyramide pour permettre aux étudiants de développer leur sens critique et d'avoir des doutes au bon moment. On utilise l'éducation pour contre ça du mieux qu'on peut.»

Et Adil Charkaoui?

Le controversé imam Adil Charkaoui qui dirige l'École des Compagnons offrant une formation religieuse à de jeunes étudiants loue toujours des locaux au Collège de Maisonneuve, et ce jusqu'au 14 juin, date de la fin du contrat.

«Le collège envoie des observateurs dans tous les cours, tous les dimanches», a affirmé la porte-parole Brigitte Desjardins.

Selon ces témoins, il s'agit de cours dispensés pas des dames à de jeunes élèves, dont aucun étudiant du Cégep. Ils y apprennent les rudiments de la langue et les fondements de la religion musulmane.

«On est là par mesure de prudence, pour rassurer les gens qui sont autour de nous, leur dire: "écoutez, on va veiller à ce qui se passe là soit tout à fait conforme avec nos valeurs et avec le code de vie du collège"», a ajouté la porte-parole.

«On n'est pas des policiers! Si les policiers nous disent qu'ils n'ont rien à reprocher à M. Charkaoui, qui est le collège de Maisonneuve pour s'y substituer?», conclut-elle.

Ce matin, le Collège de Rosemont qui loue des locaux au Centre islamique de l'Est de Montréal, dirigé par l'imam Charkaoui, a annoncé avoir mis fin au contrat.

Les deux étudiants du Collège de Maisonneuve, Sabrine Djaermane et Mahdi El Jamali, ont été arrêtés hier par la GRC qui craignait qu'ils commettent des infractions terroristes.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings