/news/homepage

2 Montréalais arrêtés dans une affaire de trafic de drogue

Cartels en Colombie et au Mexique

TVA Nouvelles

Deux Montréalais figurent parmi neuf individus arrêtés dans le cadre d'une enquête policière sur le trafic de drogue à l'échelle internationale impliquant des cartels en Colombie et au Mexique, a annoncé la GRC en Nouvelle-Écosse, mardi.

Philipos Kollaros, 35 ans, de Montréal, fait face à deux chefs de complot en vue d'importer de la cocaïne et deux chefs de complot en vue de trafic.

Bayon David Figueoa Escobar, 36 ans, de Montréal, est accusé de trafic de cocaïne.

La police a aussi lancé des mandats d'arrestation contre six autres personnes, dont quatre Montréalais. Ces Montréalais sont Ryan James Wedding, 33 ans, Normand Joseph Pomerleau, 64 ans, Michael Charles Dibben, 60 ans, et Edouard Semmikian, 61 ans. Le quatuor fait face à des accusations en lien avec le trafic et l'importation de cocaïne.

Plusieurs corps policiers canadiens et internationaux ont collaboré avec la GRC en Nouvelle-Écosse pour procéder aux arrestations dans le cadre de cette opération antidrogue appelée Harrington qui s'est échelonnée sur deux ans.

Au printemps 2013, le Groupe des crimes graves et du crime organisé de la GRC a entamé une enquête qui a permis de mettre au jour huit complots pour importation de cocaïne au Canada à partir d'un certain nombre de pays, y compris Antigua, le Brésil, la Colombie, le Guyana et les États-Unis. De plus, la GRC a mené quatre enquêtes pour trafic de cocaïne et une enquête pour trafic d'armes à feu.

Dans le cadre des enquêtes, la police a saisi des véhicules, des armes à feu, des objets associés aux drogues illicites, de l'argent et plus de 200 kg de cocaïne. Quinze personnes font face à un total de 45 accusations.

«Ces arrestations représentent un jalon important dans la lutte contre le crime transnational au Canada», a indiqué le sous-commissaire Mike Cabana, de la GRC. Nous espérons que, grâce à des enquêtes d'envergure comme celle-ci, il sera de plus en plus difficile pour les criminels de faire des profits en se livrant à la criminalité».

Les autres suspects sont originaires d'Ontario et de Nouvelle-Écosse.