/news/law

Au moins 3 semaines en prison pour Bertrand Charest

Michael Nguyen

L'ex-entraîneur de ski accusé d'avoir agressé sexuellement 11 athlètes dans les années 90 devra encore attendre trois semaines avant d'espérer être libéré sous caution.

Bertrand Charest, 50 ans, était de retour en cour mercredi au palais de justice de Saint-Jérôme afin de demander une révision de l'ordre de détention en attendant son procès, mais la cause a été reportée au 22 mai. Il restera en prison d'ici là.

Charest fait face à 56 chefs d'agression sexuelle, contacts et incitation à des contacts sexuels sur des mineurs, alors qu'il était en position d'autorité.

Détenu depuis mars, un juge de la Cour du Québec avait refusé de le remettre en liberté.

Il a fait appel de cette cause, plaidant que le magistrat de première instance avait erré «en retenant le caractère répétitif des gestes reprochés [...] sans considérer l'absence de contemporanéité, soit l'écoulement de plus de 20 ans».

Selon la dénonciation, les faits seraient survenus de 1991 à 1998 au Québec, mais aussi en Ontario, en Alberta, et en Colombie-Britannique.

Dans la même catégorie