/news/world

Freddie Gray pourrait s'être infligé des blessures

Baltimore

Agence France-Presse

La police de la ville américaine de Baltimore, théâtre de manifestations quotidiennes depuis l'annonce de la mort d'un jeune Noir après son arrestation, a indiqué jeudi avoir remis son rapport d'enquête à un procureur du Maryland.

«Vers 08h50 ce matin notre équipe chargée d'enquêter sur la mort tragique de Freddie Gray a remis les éléments de son enquête au bureau du procureur», a indiqué le chef de la police Anthony Batts lors d'une conférence de presse.

«Le procureur de l'État est chargé de rendre la justice. Et à partir de maintenant, nous prendrons nos directives auprès du procureur, parce que c'est désormais son affaire», a-t-il ajouté. Mais «cela ne veut pas dire que l'enquête est terminée. Si nous trouvons de nouveaux éléments, nous enquêterons».

(AFP)

Freddie Gray, 25 ans, est décédé le 19 avril des suites d'une fracture des vertèbres cervicales, une semaine après son interpellation par la police.

Plusieurs enquêtes, dont l'une par le ministère fédéral de la Justice, ont été ouvertes pour déterminer les circonstances dans lesquelles le jeune homme a été blessé, puis est mort.

Freddie Gray avait été embarqué sans ménagement dans un fourgon qui s'est arrêté à trois reprises, la dernière fois pour prendre «un détenu supplémentaire», a rappelé le chef adjoint de la police, Kevin Davis.

Le Washington Post a évoqué mercredi soir la déposition d'un prisonnier qui partageait le fourgon de M. Gray.

Il «frappait contre les parois» du véhicule, aurait déclaré ce détenu qui pense qu'il «voulait intentionnellement se blesser lui-même», selon un document de police obtenu par le Post.

Le quotidien précise que ce détenu était séparé de M. Gray par une paroi métallique et qu'il ne pouvait pas le voir.

Interrogée sur cette information, la mairesse Stephanie Rawlings-Blake a jugé jeudi sur CNN que «s'engager dans la spéculation (...) ne nous rapproche pas des réponses» que la communauté noire attend.

Un couvre-feu nocturne d'une semaine a été instauré depuis mardi soir dans la ville entre 22h00 et 05h00 après des violences lundi qui ont entraîné plus de 250 arrestations.

98 policiers ont été blessés depuis lundi dans les affrontements avec des manifestants, a indiqué jeudi la police de Baltimore, et 43 d'entre eux ont dû recevoir des soins médicaux d'urgence.

Mercredi, des milliers de manifestants ont marché pour réclamer justice et protester contre les violences policières.

La police a procédé à 18 arrestations ce soir-là à Baltimore.

Des manifestations ont aussi eu lieu dans d'autres villes des États-Unis mercredi soir, comme New York, où la police a procédé à une centaine d'interpellations, Boston, Washington DC, ou Minneapolis pour dénoncer les violences policières.

Le drame de Baltimore et plusieurs faits divers similaires ont réveillé les tensions raciales latentes aux États-Unis entre la communauté noire et la police.

Dans la même catégorie