/news/homepage

Une Femen seins nus devant la ministre David

TVA Nouvelles

Une conférence de presse de la ministre de la Culture du Québec, Hélène David, a été perturbée au parlement, jeudi, par une militante du groupe Femen qui a exhibé sa poitrine pour dénoncer le projet de loi 20, qui limite notamment l'accès au programme de procréation assistée.

La jeune activiste, Neda Topaloski, qui n'en était pas à sa première perturbation du genre, a crié à plusieurs reprises «non à la loi 20, avortement priorité, mon utérus, ma priorité», avant d'être interceptée par des agents de sécurité.

(Photo Agence QMI)

La militante attendait depuis quelques minutes à l'extérieur de la salle Bernard-Lalonde, située au deuxième étage de l'Assemblée nationale où se tiennent de nombreuses conférences de presse.

Quelques instants après que la ministre y fut entrée pour donner un point de presse, la militante a fait irruption dans la pièce. Se plaçant dos à la ministre et face aux caméras, elle a enlevé son haut avant de crier son opposition à la loi 20. 

(Photo Agence QMI)

La femme avait en sa possession une carte de presse identifiée au nom de Neda Topaloski et du média Next.

Accréditée par la Tribune de la presse, elle a assisté à la période de questions dans les gradins réservés aux journalistes et s'est ensuite dirigée vers le lutrin de la ministre.

(Photo Agence QMI)

Mme Topaleski, liée au groupe Femen, avait aussi interrompu les travaux à la Chambre des communes il y a environ un mois.

Projet de loi 20

Le projet de loi 20, qui propose de resserrer l'accès au programme de procréation assisté, a soulevé de nombreuses critiques au cours des derniers mois.

Une ébauche de règlement proposant de limiter le nombre d'interruptions de grossesse pouvant être pratiquées par un médecin a amené plusieurs intervenants à craindre une limitation de l'accès à l'avortement.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a toutefois assuré que son gouvernement n'avait aucunement l'intention de restreindre l'accès à ce service.