/news/law

Deux accusations retirées contre Ghomeshi

TVA Nouvelles

La poursuite a retiré mardi deux chefs d'accusation d'agression sexuelle contre l'ancien animateur de radio Jian Ghomeshi, ont rapporté plusieurs médias.

La Couronne estime qu'il n'y a pas suffisamment de preuves dans ces deux cas pour démontrer la culpabilité de l'ex-vedette de CBC.

Les allégations impliquent donc maintenant quatre femmes pour des événements qui sont survenus de 2002 à 2008.

Deux procès séparés sont prévus l'an prochain dans cette affaire. Un débutera en février concernant les agressions contre trois femmes, tandis que l'autre commencera en juin.

«Cette accusation est traitée séparément, car l'agression est survenue dans un contexte factuel différent», a dit le procureur de la couronne Mike Callaghan au Toronto Star.

Jian Ghomeshi fait face à cinq chefs d'accusation d'agression sexuelle et un chef d'accusation d'étranglement. Les accusations ont été déposées à l'automne 2014. Ses avocats avaient indiqué qu'il plaidera non coupable.

L'ancien animateur de l'émission Q avait été libéré moyennant une caution de 100 000 $.

Il devait aussi vivre chez sa mère qui demeure dans la région de Toronto.

Ghomeshi a été congédié par la CBC en octobre 2014. Quelques heures après l'annonce de ce licenciement par la société d'État, Jian Ghomeshi avait affirmé sur sa page Facebook qu'il avait été injustement remercié pour des questions reliées à sa vie privée.

Il avait alors reconnu s'être adonné à des pratiques BDSM (bondage, discipline, domination, sadisme, masochisme), mais il avait toujours affirmé que ses partenaires étaient consentantes, ce qui a été contredit par les témoignages de femmes qui ont parlé aux médias par la suite.


Dans la même catégorie