/finance/homepage

Forte hausse des ventes chez Rona

TVA Nouvelles

Agence QMI

Le rénovateur Rona cherche à prendre de l'expansion dans l'Ouest canadien, mais pas à n'importe quel prix. L'entreprise de Boucherville convoitait six sites de Target, mais n'en a décroché qu'un seul, celui de Chilliwack en Colombie-Britannique, situé à une centaine de kilomètres à l'est de Vancouver. Ce site servira à relocaliser un autre magasin.

Le loyer des cinq autres sites était trop élevé, ce qui n'a pas empêché son compétiteur Lowe's de récupérer deux de ces sites. Lowe's a des «poches beaucoup plus profondes», selon le président et chef de la direction, Robert Sawer.

«C'est une opportunité pour tout le monde. Lowe's, Canadian Tire, Walmart, tout le monde a de l'intérêt pour ces sites-là. Ce sont de très grands magasins, des grandes surfaces à plus de 100 000 pieds carrés. On n'avait pas un appétit pour plusieurs d'entre eux, parce que notre offre peut rentrer dans beaucoup plus petit.»

La superficie de ces sites comptait de 20 000 à 40 000 pieds carrés en trop, comparativement à un Réno-Dépôt. N'empêche, Rona va continuer de regarder la cinquantaine de sites de Target qui ont été retournés à leur propriétaire, si les loyers peuvent diminuer.

Cette année, six nouveaux magasins vont ouvrir au Canada et six autres sont prévus l'an prochain.

Rona demeure le plus important détaillant dans sa catégorie en terme de ventes, même s'il est talonné de près par Home Depot. Et la direction ne semble pas craindre l'implantation grandissante de Lowe's ni même un éventuel rachat.

«Ce n’est pas dans nos plans, on ne travaille pas dans cette optique-là. On travaille pour faire grossir l'entreprise. Et on espère, comme beaucoup d'autres entreprises, qu'on va se vendre tellement cher éventuellement, qu'on ne sera plus achetable. Au Canada, près de 75% du marché est contrôlé par des indépendants. Nos vrais ennemis ou compétiteurs au Québec, ce sont les indépendants», a lancé le président du conseil d'administration, Robert Chevrier.

«Lowe's, c'est comme d'autres compétiteurs. Et au Québec, on a des compétiteurs très agressifs qui sont aussi agressifs sinon plus agressifs que Lowe's», a renchéri Robert Sawyer.

Rona réduit sa perte

Au premier trimestre qui s'est terminé le 29 mars, Rona a réduit sa perte de nette de 14,4 à 11,2 millions $, notamment grâce à une réduction des charges financières.

Ses ventes globales ont progressé de 1,9%, freinées par la baisse des mises en chantier de logements individuels au pays et la fermeture de succursales.

Toutefois, ses ventes de magasins comparables ont grimpé de 5% grâce à l'Ouest canadien qui a bénéficié d'un printemps hâtif. Le Québec n'a pas bénéficié des mêmes conditions météorologiques, mais a vu sa marque Réno-Dépôt renforcée, notamment grâce à la transformation d'un Rona en Réno-Dépôt à Drummondville. Quant à l'Ontario, ce sont les programmes de fidélisation aux entreprises qui ont été bénéfiques.

Pour stimuler ses ventes, Rona compte introduire davantage de produits de consommation, comme de l'eau et de la nourriture pour animaux.

«Les chiffres sont impressionnants. On ne vendra pas de périssable comme certains compétiteurs, dont Canadian Tire qui vend de l'épicerie. Des fois, vous avez des biscuits en entrant. On n'est pas rendu là.»