/finance/homepage

Perquisitions de Revenu Québec chez Uber à Montréal

Revenu Québec effectuait des perquisitions dans les bureaux du service de transport Uber, jeudi matin, à Montréal.

Uber permet à tout automobiliste de se transformer en taxi en le mettant en contact avec des clients.

Par communiqué, Revenu Québec a dit avoir «des motifs raisonnables de croire que des infractions ont été commises à l’encontre de lois fiscales». Les perquisitions ont «pour objectif de recueillir des éléments de preuve pertinents relatifs à l’enquête en cours et à ces infractions».

Une vingtaine d’enquêteurs et d’informaticiens de Revenu Québec ont participé à cette opération qui s’est déroulée dans deux locaux de la compagnie.

Le service Uber permet à tout automobiliste de se transformer en taxi en le mettant en contact avec des clients. La formule est controversée et a soulevé l’ire des chauffeurs de taxi accrédités qui considèrent ce service comme illégal.

De nombreux véhicules appartenant à des chauffeurs affiliés à Uber ont été saisis par Contrôle routier Québec. Des constats d'infraction variant de 350 $ à 1050 $ leur ont été aussi remis. Le porte-parole de Contrôle routier, Éric Santerre, estime que ces personnes contreviennent à l’industrie du taxi parce qu’elles n’en détiennent pas les permis nécessaires.