/finance/finance

Québecor vend Archambault à Renaud-Bray

Transaction

Le conglomérat Québecor vend sa filiale de livres et de disques Archambault à la chaîne de librairies Renaud-Bray.

La transaction, dont le montant n'est pas dévoilé, inclut les 14 magasins Archambault, son site web archambault.ca et la librairie anglophone Paragraphe.

Renaud-Bray a l'intention d'exploiter l'enseigne Archambault comme une entité distincte. Le Bureau de la concurrence devra toutefois donner son feu vert à la transaction. Dans l'intervalle, Québecor continuera d'assurer la gestion de l'ensemble des actifs du Groupe Archambault.

«Nous sommes fiers de préserver la pérennité d'Archambault et son contrôle par des intérêts québécois en plus de pouvoir assurer une plus grande vitalité à notre secteur d'activité et, par le fait même, à l'ensemble de la chaîne du livre, a commenté par communiqué, Blaise Renaud, président de Renaud-Bray. Le dirigeant d'accordera pas d'entrevues avant la décision du Bureau de la concurrence.

Archambault a été fondée il y a près de 120 ans à Montréal. Le détaillant s'est démarqué dans les domaines de la musique et du cinéma avant d'offrir des produits de divertissement et des livres. Québecor avait acquis l'enseigne en 1995.

«L'évolution des technologies et l'apparition des plateformes numériques ont provoqué un changement des habitudes chez les consommateurs. La concurrence ne se retrouve plus de l'autre côté de la rue chez le détaillant, mais provient de grands joueurs internationaux», a souligné par communiqué, Pierre Dion, président et chef de la direction de Québecor.

L'entreprise a précisé qu'elle demeurera active dans les secteurs du livre et de la musique. Québecor conserve ses 18 maisons d'édition ainsi que Distribution Select et Musicor.

Les indépendants préoccupés

L'Association des libraires du Québec ne craint pas que Renaud-Bray et Archambault se mettent à couper les prix pour ravir des parts de marché aux libraires indépendants, même si les deux groupes détiennent de 30 % à 35 % des parts de marché.

L'organisme est cependant préoccupé par l'issue du conflit opposant Blaise Renaud et Dimedia, un distributeur de livres québécois et étrangers. Dimedia a intenté une poursuite contre Renaud-Bray parce que la chaîne a importé directement des livres européens, malgré l'existante d'ententes d'exclusivité.

«Renaud-Bray pourrait utiliser son pouvoir plus important pour imposer de nouvelles règles qui auront des conséquences sur l'ensemble des libraires», a commenté Katherine Fafard, directrice générale de l'Association des libraires du Québec, soulignant que les indépendants n'ont pas les ressources pour traiter directement avec 200 éditeurs.

En 2014, les libraires indépendants détenaient 33 % des parts de marché de la vente de livres au Québec, en incluant les grandes surfaces comme Costco et Walmart.

Renaud-Bray a été fondée en 1965 par Pierre Renaud et Edmond Bray. Le premier a pris le contrôle de l'entreprise au début des années 1970 avant d'ouvrir d'autres succursales, principalement dans la région de Montréal.

À la fin des années 1990, à la suite d'une restructuration financière à l'abri de ses créanciers, Renaud-Bray a fait l'acquisition des librairies Champigny et des librairies Garneau. Ces transactions ont permis à l'enseigne de devenir le plus important libraire francophone en Amérique du Nord.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.