/regional/montreal/montreal

Des policiers du SPVM urinent en public

Captés sur le vif

«Il n'y a pas une justice pour les policiers et une autre pour les citoyens», a indiqué la police de Montréal après avoir vu les clichés sur les réseaux sociaux d'au moins deux de ses agents en train d'uriner en public.

Sans surprise, les photos captées sur le vif par des citoyens ont fait énormément réagir. «Fais ce que je dis pas ce que je fais», a indiqué Jean Ethier sur Facebook.

(Facebook)

«Il peut aller au Tim, le café est gratuit et les toilettes sont propres», a écrit un autre utilisateur.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a été informé par les médias vendredi de l'existence des photos et une enquête a été ouverte à la Division des affaires internes.

«Des vérifications sont en cours, a précisé le sergent Laurent Gingras de la police de Montréal. Il faudra déterminer le contexte, le moment et tenter de les identifier.»

(Facebook)

Les autorités affirment qu'il ne s'agit pas d'une action qui est tolérée par le corps policier et qu'elle n'est pas conforme au code de discipline.

Le SPVM ne peut toutefois pas s'avancer davantage, notamment sur les mesures disciplinaires qui pourraient être prises contre les policiers en question, puisque le dossier fait l'objet d'une enquête et qu'il est primordial de faire la lumière sur les circonstances entourant le geste.

Selon le règlement sur le civisme, le respect et la propreté de la Ville de Montréal, il est interdit d'uriner ou de déféquer sur le domaine public ou sur un terrain privé. Toute personne qui contrevient à l'obligation pourrait recevoir un constat d'infraction de 250 à 750 $ (pour le domaine public) ou une amende de 500 à 1000 $ (pour un terrain privé).