/news/homepage

Guy Chevrette au front pour défendre l'industrie du taxi

Lobbyisme

TVA Nouvelles

L'ex-ministre péquiste Guy Chevrette reprend du service. Il se battra contre les applications offrant du «transport illégal» pour le compte du Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi (CPCDIT), qui a annoncé sa nomination à titre de négociateur et de porte-parole, vendredi.

M. Chevrette a le mandat de lutter contre les entreprises «qui offrent illégalement, sur le territoire du Québec, du transport par taxi», a précisé le CPCDIT dans un communiqué.

On vise sans la nommer l'application Uber. Celle-ci met en relation des chauffeurs sans permis de taxi, qui offrent un service de transport avec leur propre véhicule.

L'ex-ministre péquiste Guy Chevrette (archives, Agence QMI)

Ancien ministre des Transports, Guy Chevrette dit bien connaître le secteur du taxi. «Cette industrie a certainement besoin de se renouveler, mais aujourd'hui, par l'apparition d'entreprises qui ne respectent pas les lois québécoises, ce sont des milliers d'emplois qui sont menacés», a dit l'ex-politicien, dont la nomination a été annoncée dans le cadre du 20e congrès annuel du CPCDIT.

«Nous évoluons dans une industrie hautement réglementée, et ce, au bénéfice des utilisateurs. Personne ne peut impunément bafouer ces règles. Il faut que ça arrête. Il est temps de s'assoir et de trouver des solutions afin que cesse le transport illégal au Québec», a dit Dory Saliba, le président du conseil d'administration du CPCDIT.

M. Saliba a du même souffle confirmé la mise sur pied de la Coalition sur l'avenir du taxi, qui tentera de mobiliser les chauffeurs de taxi, leurs employeurs et la population contre le transport illégal.

Le congrès annuel du CPCDIT se tient jusqu'à samedi, à Lévis, dans Chaudière-Appalaches.