/news/law

Plus de 360 femmes poursuivent la GRC en Colombie-Britannique

Harcèlement sexuel

La Cour suprême de la Colombie-Britannique entendra lundi la cause de l'ancienne policière Janet Merlo qui a fait une demande en recours collectif contre la GRC au nom de plus de 360 policières et employées qui dénoncent la discrimination et le harcèlement sexuel au sein de la force policière.

Dans les documents de la poursuite, entamée en 2012, Mme Merlo affirme que les commentaires sexistes, les farces sexuelles les remarques dégradantes et les injustices envers les femmes sont monnaie courante dans la GRC. «C'est trop tard pour moi, a indiqué l'ancienne agente qui a travaillé pendant 20 ans dans la police fédérale. Mais j'espère que le recours collectif apportera des changements positifs pour les femmes qui travaillent présentement dans la GRC et pour les futures policières.»

Selon le cabinet d'avocats qui représente Mme Merlo et les autres femmes, le harcèlement sexuel est systémique dans la GRC.

«Nous avons entendu des centaines de femmes qui ont travaillé pour la GRC à travers le Canada et qui lève le voile sur l'intimidation qu'elles ont subie, a déclaré Me David Klein. Pour la plupart, les conséquences de ce harcèlement ont été dévastatrices et plusieurs ont souffert de dépression, de tentatives de suicide et ont vu leur carrière détruite à cause de cela.»

L'audience aura lieu lundi matin, à Vancouver.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.