/regional/montreal/montreal

125 appels logés au centre anti-radicalisation

Montréal

Pascal Dugas Bourdon

Le Centre contre la radicalisation, créé par le maire de Montréal, Denis Coderre, dans le but d'éliminer la radicalisation des jeunes, a reçu 125 appels à sa ligne d'assistance depuis sa mise sur pied il y a trois mois, a rapporté la police mardi.

Sur ces 125 appels, cinq ont été des «demandes d'aide de l'externe», dont une provient du Collège de Maisonneuve, où plusieurs jeunes sont soupçonnés d'avoir voulu quitter le pays pour se rallier au groupe armé État islamique, a précisé le Service de police de la Ville de Montréal dans un communiqué.

En janvier, cinq étudiants de ce cégep s'étaient rendus en Syrie par la Turquie dans le but de combattre aux côtés du groupe terroriste. Il y a trois semaines, quatre autres jeunes du Collège de Maisonneuve avaient été arrêtés à l'aéroport Montréal-Trudeau avant qu'ils aient pu s'envoler pour la Turquie.

La police mentionne également trois des appels ont entraîné des «interventions directes», sans toutefois préciser la nature exacte de ces interventions.

Le Centre anti-radicalisation de Montréal est toujours à la recherche d'un directeur et d'un local pour mener efficacement ses activités. Une fois entièrement constitué, le Centre devrait être entièrement indépendant de tout corps policier.