/regional/montreal/montreal

Après sa greffe, Julie se porte bien

Fibrose kystique

Bonne nouvelle pour Julie Gagnon, cette jeune femme de Québec atteinte de fibrose kystique qui a reçu de nouveaux poumons la semaine dernière. Elle se porte bien et c'est vraisemblablement grâce au nombre accru de donneurs d'organes.

En janvier dernier, après quatre ans d'attente, Julie Gagnon a été placée sur une liste d'urgence, afin d'avoir une greffe de poumons.

Elle a été hospitalisée durant cinq mois, avant qu'un donneur compatible ne soit trouvé. Le 13 juin, Julie a été transportée en ambulance à l'hôpital Notre-Dame de Montréal. Sa mère a alors diffusé cette vidéo sur sa page Facebook.

«On s'en va à Montréal, parce que Julie a eu ses poumons. C'est une belle journée! Une super belle journée!» disait Manon Ouellet.

L'intervention chirurgicale a eu lieu avec succès le lendemain.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«Quand on a vu la porte s'ouvrir et que c'était elle, c'était un soulagement, parce que tant et aussi longtemps qu'elle n'est pas arrivée ou qu'on n'a pas eu de nouvelle, on ne sait pas ce qui peut se passer. Elle était consciente et contente qu'on soit là. Elle nous faisait des "thumbs up". Elle était bien réveillée», a raconté sa mère.

Quelques jours plus tard, elle a commencé à respirer par elle-même.

«Elle ne se souvenait plus comment faire pour respirer toute seule, parce que depuis cinq mois, elle a eu une aide constante, presque 24 heures sur 24», de dire Mme Ouellet.

Elle devrait bientôt quitter les soins intensifs pour poursuivre sa réadaptation à l'unité des greffés durant au moins deux semaines.

Au Québec, 81 personnes sont toujours en attente d'une greffe de poumons. Pour les cinq premiers mois de l'année, 59 donneurs ont permis 175 transplantations, dont 34 poumons. Le temps moyen d'attente pour une greffe de poumons a peu diminué: 586 jours.

Entre le premier et le 16 juin, 16 hommes et femmes qui sont décédés ont fait don de 55 de leurs organes, dont 12 poumons. Une de ces personnes a sauvé Julie.

«On sait que c'est une femme non-fumeuse qui a donné les organes», conclut la mère de Julie.

Elle est bien entourée par son amoureux et sa famille, et commence sa nouvelle vie.

Incorrect or missing Brightcove Settings