/news/world

Destruction d'un milliard de dollars de drogue

Triangle d'or

La Birmanie et la Thaïlande ont détruit vendredi p rès de 1 milliard de dollars de stupéfiants, dans une région qui reste l'un des plus grands marchés au monde pour l'héroïne et les drogues de synthèse.

La Birmanie a indiqué avoir écrasé sous un rouleau compresseur ou incendié en trois lieux différents du pays l'équivalent de 245 millions de dollars de drogue à l'occasion de la journée mondiale contre la drogue.

Le pays, qui sort de décennies de régime militaire, lutte pour contrôler la production de drogues particulièrement développée dans les zones frontalières où des groupes rebelles ethniques sont toujours actifs.

(Photo Agence France-Presse)

La région du Triangle d'or — aux confins du Laos, de la Thaïlande et du Myanmar — a longtemps été le principal lieu de production de l'opium et de l'héroïne, jusqu'à ce que l'Afghanistan devienne une plaque tournante de la production.

L'état Shan, dans l'est de la Birmanie, concentre quasiment toute la culture illégale du pavot dans le pays, qui reste le deuxième plus grand producteur d'opium du monde.

Une grande partie de la marchandise est censé passer en contrebande à travers la frontière pour être transformée en héroïne en Chine, pays qui abrite le plus grand nombre de toxicomanes au monde.

(Photo Agence France-Presse)


En Thaïlande, les autorités ont incendié près de 9,5 tonnes de médicaments d'une valeur de près de 600 millions de dollars, dont énormément de pilules de méthamphétamine et de méthamphétamine en cristaux.

Le montant total de la drogue brûlée est le double de celui de l'an passé: un signe pour montrer la détermination de la junte au pouvoir à lutter contre ce trafic.

Dans son rapport annuel marquant la Journée mondiale de la drogue, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) rappelle que l'Asie reste le plus grand marché d'opium et d'héroïne et concentre environ les deux tiers de tous les usagers dans le monde.

(Photo Agence France-Presse)

D'après un rapport de l'ONU publié en mai, en cinq ans, les saisies de méthamphétamines en cristaux ont doublé, passant de 7 tonnes à près de 14 tonnes. Celles des comprimés ont été multipliées par huit, passant de 30 millions de comprimés en 2008 à plus de 250 millions en 2013.

Cette puissante drogue de synthèse est en principe consommée sous deux formes: soit en cristaux, communément appelés «ice», soit via des comprimés généralement moins purs.

Populaire dans la région la plus pauvre du Mékong, souvent pour les personnes travaillant de longues heures comme les chauffeurs de taxi, cette drogue semble avoir trouvé de nouveaux utilisateurs dans des pays plus riches comme la Corée du Sud, Singapour, mais aussi la Malaisie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.