/news/law

L'ex-entraîneur de ski Charest demeure détenu

Crimes sexuels

Michaël Nguyen

L'ex-entraîneur de ski accusé de crimes sexuels sur 12 athlètes, Bertrand Charest, a à nouveau échoué dans sa tentative d'être libéré sous caution, lundi.

Bertrand Charest, qui est détenu depuis presque quatre mois déjà, devra donc prendre son mal en patience derrière les barreaux en attendant son procès.

«La juge l'a gardé détenu sur le motif voulant que sa libération minerait la confiance du public envers l'administration de la justice», a expliqué la procureure de la Couronne Me Marie-Nathalie Tremblay, une fois l'audience terminée.

L'accusé de 50 ans semblait pourtant plein d'espoir lors de son entrée dans le box des accusés, lundi au palais de justice de Saint-Jérôme. Visiblement nerveux, il a jeté un regard à sa conjointe, assise dans la salle d'audience.

Tout au long de la lecture de la décision de la juge Catherine Mandeville, Charest avait les mains jointes, comme s'il priait.

Mais à l'annonce du maintien de sa détention, il a tout simplement baissé les bras.En mars dernier, un juge d'un tribunal inférieur avait également ordonné sa détention, si bien que Charest en est rendu à son deuxième échec en quatre mois.

Charest, 50 ans, fait face à pas moins de 57 accusations impliquant 12 victimes mineures. Cela inclut des agressions sexuelles, des contacts sexuels et des incitations à des contacts sexuels sur des athlètes alors qu'il était en position d'autorité.

Les crimes seraient survenus de 1991 à 1998 au Québec, dans d'autres provinces du Canada, mais aussi en Europe, en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis.

Il était alors à l'emploi de Canada Alpin.Comme il est d'usage, le coach déchu proposait un encadrement strict s'il était remis en liberté, mais cela n'a pas été suffisant pour faire pencher la juge en faveur de sa demande de révision de caution.

Une ordonnance de non-publication empêche de rapporter la preuve présentée lors des audiences.

La conjointe de Charest ne s'est pas adressée aux médias, tout comme l'avocat de la défense Me Marc-Antoine Carette.Charest reviendra en cour le mois prochain, pour la suite des procédures.

Incorrect or missing Brightcove Settings