/news/law

Arthur Porter est bel et bien mort

UPAC

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a confirmé mardi la mort de l'ancien directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), Arthur Porter, au Panama après avoir identifié formellement sa dépouille.

Arthur Porter serait décédé des suites d'un cancer le 30 juin au Panama. Sa mort avait été annoncée par son biographe, Jeff Todd, mais le médecin qui a signé le certificat de décès avait reconnu ne pas avoir vu lui-même la dépouille.

L'UPAC avait donc dépêché ses enquêteurs au Panama le 3 juillet pour certifier que la dépouille était bien celle de l'homme accusé de fraude, blanchiment et complot.

Lundi, deux enquêteurs de l'UPAC ont pu accéder à la morgue judiciaire au Panama où se trouverait la dépouille de Porter. Dans un communiqué publié mardi, le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière a déclaré que «l'identification visuelle du corps d'Arthur Porter s'est avérée suffisante pour nous assurer formellement de son décès».

La dépouille ne devrait pas être rapatriée, mais les empreintes digitales du défunt et des échantillons d'ADN ont tout de même été recueillis et des tests scientifiques seront effectués pour éliminer tout doute éventuel.

Même si le décès d'Arthur Porter se confirme, les accusations criminelles qui touchent aussi ses sept coaccusés sont maintenues.

«Je tiens à rassurer les citoyens du Québec que nous continuons à déployer ressources et énergie en matière de récupération d'argent pour que le Québec recouvre les importantes sommes d'argent fraudées», a encore précisé le commissaire Lafrenière.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.