/news/culture

Le Gala Incroyable: pour tous les goûts

Festival Juste pour rire

Bruno Lapointe

Le Gala Incroyable, piloté par Gilbert Rozon, aurait difficilement pu mieux porter son nom. Le grand manitou de Juste pour rire nous a présenté ses coups de cœur, des artistes parfois drôles, parfois touchants, mais toujours franchement impressionnants.

On n'a pas perdu de temps, mercredi soir. Dès la fin de l'introduction vidéo, tous les artistes de la soirée ont défilé sur scène, sous les rythmes de Bagad de Vannes, les grands gagnants de l'édition 2015 d'Incroyable talent.

Le Québécois Jean-François Martel, un homme fort maniant le cube acrobatique, a ouvert le bal, plaçant la barre très haute. Voir un homme aussi massif s'exécuter avec autant de finesse était une prouesse digne de mention. Mais quand il s'est mis à faire tourbillonner en équilibre sur sa tête un imposant cube de métal, il nous a subjugués. Ça promettait pour la soirée.

Jean-François Martel (Crédit photo: Agence QMI)

Xavier Mortimer est ensuite apparu pour présenter un numéro d'une grande élégance, alliant magie, danse, musique et jeux de lumière. Un artiste original et vraiment très prometteur.

Le contorsionniste et danseur Arthur Cadre a également impressionné en fin de soirée avec un numéro de haute voltige, très poétique, présenté sous la pluie.

Des moments cocasses

Le duo québécois Les Beaux Frères nous ont offert leur fameux numéro où ils dansent nus, cachés par de simples serviettes. Drôle, sympathique, sans prétention. On adore.

Les Beaux Frères (Crédit photo: Agence QMI)

Le personnificateur Costic nous a bien fait rigoler avec son imitation de Céline Dion franchement très efficace. Il nous a offert pas un, mais bien deux medleys des grands succès de notre diva québécoise. Malgré quelques fausses notes, impossible de ne pas succomber à son charme et son humour déjanté.

Costic (Crédit photo: Agence QMI)

L'acrobate québécois Hugo Desmarais, qui nous avait époustouflés en début de semaine lors du gala animé par Neil Patrick Harris, est revenu avec son numéro de cage aérienne. Un véritable plaisir pour les yeux.

Moment étrange de la soirée, Gilbert Rozon a accueilli le régurgitateur Stevie Starr. Oui, vous avez bien lu: un régurgitateur. Cet homme a avalé pièces de monnaie, boule de billard et poissons rouges (vivants, de surcroît) avant de les régurgiter dans l'ordre souhaité. Dégoûtant? Un peu. Drôle? Oh que oui.

Gilbert Rozon attachant

En début de spectacle, Gilbert Rozon a insisté sur le fait qu'il n'était pas un humoriste. Tout de même, il s'est avéré être un maître de cérémonie drôle, attachant et franchement sympathique.

Seul petit bémol à la soirée, la captation vidéo du spectacle était par moments bien distrayante, notamment lorsque trois techniciens armés d'une caméra se promenaient sur scène, brisant du coup un moment de grande émotion, gracieuseté de la chanteuse lyrique Marianne Néri.