/news/politics

La fièvre électorale gagne du terrain

TVA Nouvelles

Les Canadiens risquent d'être plongés en campagne électorale dès ce dimanche. Les signes d'un déclenchement hâtif se précisent, de même que les cibles des différents chefs de parti.

Le scrutin général est prévu pour le 19 octobre, mais le scénario d'une campagne qui s'amorcerait en septembre est désormais écarté.

Toute la semaine, le gouvernement de Stephen Harper a accentué le rythme de ses annonces, pavant la voie à un véritable blitz de subvention et d'ententes, à la veille de ce qui deviendra le bilan d'un règne de neuf ans à Ottawa.

Du côté des partis de l'opposition, les chefs se sont aussi mis en branle. Samedi, Justin Trudeau a laissé filer les images de sa première offensive publicitaire, où il envoie le chef conservateur et le chef du NPD Thomas Mulcair dans les câbles, promettant de diriger le pays autrement, lui qui n'est pas un «politicien de carrière».

Au Bloc québécois, Gilles Duceppe se dit prêt à réagir dès dimanche à un déclenchement précipité des élections, qui se traduira par une longue course en vue du scrutin automnal.

La loi stipule qu'une campagne électorale fédérale doit être d'une durée minimale de 36 jours, mais il s'agit de la prérogative du premier ministre de décider quand il souhaite lancer les hostilités.

On compte 304 députés qui ont actuellement un siège à la Chambre des communes, 77 femmes et 227 hommes.

Le Parti conservateur compte 159 représentants au Parlement, le NPD a pour sa part 95 députés, les Libéraux ont 36 sièges. On retrouve également deux députés du Parti vert, deux députés du Bloc québécois, deux députés de Forces et Démocratie, huit indépendants et quatre sièges sont vacants.

Peu d'enthousiasme chez les électeurs

Selon les Conservateurs, une longue campagne va permettre de mieux expliquer leur programme aux Québécois. Toutefois, il semble qu'il y a peu d'enthousiasme chez les électeurs.

Les électeurs rencontrés par TVA Nouvelles ont trouvé que la campagne se déclenchait tôt étant donné le scrutin qui se tiendra la 19 octobre prochain.

Nombreux sont ceux qui ont affirmé qu'ils ne s'intéresserait sûrement pas à la campagne avant les derniers jours de celle-ci.

- Avec la collaboration de Lise Millette