/regional/montreal/montreal

Un lien entre la génétique et la paralysie cérébrale

Étude menée en partie à Montréal

TVA Nouvelles

Toute une percée dans le domaine de la santé grâce à une étude menée en partie à Montréal qui permet de mieux comprendre les causes de la paralysie cérébrale. La génétique joue un rôle important dans le développement de cette maladie.

Bennett est atteint de paralysie cérébrale modérée. Il était tout petit quand sa mère a noté des troubles de développement moteur.

«À quatre mois, il y avait de petites alarmes qui sonnaient dans ma tête, qui me disaient qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. J'ai deux autres enfants», raconte Emily Diamond, la mère de Bennett.

Chaque année, au Québec, 140 enfants obtiennent un diagnostic de paralysie cérébrale. Une maladie qu'on croyait causée par des difficultés à la naissance, un AVC ou une infection pendant la grossesse, des facteurs dits environnementaux. Une nouvelle étude remet ces croyances en question.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«Ce ne sont pas seulement des facteurs qui sont environnementaux. Il y a une interaction entre notre environnement et nos gênes, notre propre susceptibilité à ces maladies-là», affirme la Dre Maryam Oskoui, neurologue et pédiatre à l'Hôpital Montréal pour enfants.

La Dre Oskoui et des collègues de Toronto ont effectué des tests chez 115 enfants atteints de paralysie cérébrale et leurs parents, à la recherche de perturbations génétiques.

«En paralysie cérébrale, on s'attendait à plus! Mais 10%, c'est vraiment dix fois plus que la population en général. Donc, c'est beaucoup plus que ce à quoi l'on s'attendait», ajoute la Dre Oskoui.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Les chercheurs proposent donc d'intégrer les analyses génétiques aux normes de pratique pour l'évaluation de la paralysie cérébrale.

«C'est important de comprendre la cause de la maladie avant de pouvoir mieux la prévenir et mieux la traiter. Mais oui, la première étape, c'est toujours de mieux la comprendre», conclut la chercheure.

La paralysie cérébrale est la principale cause d'incapacité physique chez les enfants.