/news/homepage

Le Bloc milite pour la réfection des quais fédéraux

Enjeu électoral

TVA Nouvelles

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe s'est engagé à faire de la réfection des quais fédéraux un enjeu électoral.

Transports Canada a manifesté son intention de mettre en vente 25 installations portuaires au Québec. Il s'agit d'une façon pour Ottawa de se défaire de ses responsabilités, a dénoncé le Bloc québécois.

Établissant jeudi le bilan de sa tournée aux Îles-de-la-Madeleine en compagnie de son candidat Nicolas Roussy, M. Duceppe a dénoncé le refus d'Ottawa d'investir les fonds nécessaires dans la réfection des infrastructures.

«Les quais sont des infrastructures très importantes pour le développement économique des régions maritimes du Québec, a indiqué le chef bloquiste dans un communiqué. Et qu'on ne vienne pas nous dire qu'il n'y a pas d'argent. Le problème c'est qu'on dirait que plus personne ne se bat à Ottawa pour les intérêts des Québécois. Moi je vous garantis une chose: les élus du Bloc vont se battre de toutes leurs forces pour qu'on obtienne notre dû».

«Selon les dernières informations disponibles, l'enveloppe pour la réfection des quais au Québec compterait moins de 25 millions $ pour 50 quais, ce qui est franchement ridicule, a lancé M. Duceppe. Le gouvernement Harper a mis 70 millions $ pour commémorer la guerre de 1812. Il dépense des dizaines de millions en publicité. Il me semble que les infrastructures portuaires, c'est beaucoup plus important. Alors, qu'on ne vienne pas nous faire accroire qu'il n'y a pas d'argent.»

Le Parti conservateur a tenu à signaler que le gouvernement de Stephen Harper a sauvé le quai de Percé, qui sera reconstruit en 2016.

«Le gouvernement Harper a mis de l'avant le plus grand investissement en infrastructure depuis la Seconde Guerre mondiale, et le Bloc ne pourra jamais rien livrer. Près de 63 millions $ ont été injectés en 2015 pour des travaux de maintenance, de réparation et de construction dans les petits ports du Québec», a précisé Kevin Ménard, porte-parole de la campagne conservatrice au Québec.