/news/homepage

Les partis devront parler d'affaires autochtones, prévient Ghislain Picard

Élections fédérales

TVA Nouvelles

Avec une longue campagne électorale, les partis politiques devraient avoir assez de temps pour accorder aux enjeux des communautés autochtones l'attention qu'ils méritent, a plaidé l'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL).

Dans une lettre aux leaders des principaux partis politiques fédéraux, le chef de l'APNQL, Ghislain Picard, a indiqué que les partis politiques ne pourront se réfugier derrière le prétexte du manque de temps et des activités qui se bousculent pour dire qu'ils n'ont pas eu l'occasion d'examiner les questions liées aux affaires autochtones.

«Dans l'agenda politique de tout gouvernement, il existe des enjeux qui ne peuvent être remis à plus tard. Ceux qui impliquent les Premières Nations en font très certainement partie», a expliqué M. Picard.

M. Picard a dressé une liste des enjeux qui devront être discutés au cours de cette campagne électorale de onze semaines, dont le respect des droits ancestraux issus de traités, la sécurité des femmes et des filles autochtones, l'avenir des enfants des Premières Nations ainsi que la mise en œuvre des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Dans la même catégorie