/news/homepage

Le procès Duffy sur les lèvres des chefs

Élections fédérales

À l'aube de la reprise du procès criminel du sénateur Mike Duffy à Ottawa, le chef libéral Justin Trudeau s'en est pris à Stephen Harper, accusant le chef conservateur d'avoir transformé Ottawa en un «marais de partisanerie politique».

Le procès Duffy recommence mercredi avec le témoignage prévu et très attendu de l'ancien chef de Cabinet de Stephen Harper, Nigel Wright.

M. Wright avait remis un chèque personnel de 90 000 dollars à M. Duffy pour l'aider à rembourser des dépenses auxquelles il n'avait pas droit.

(archives, Reuters)

M. Trudeau a tenu à rappeler mardi qu'après avoir promis aux Canadiens lors de la campagne électorale de 2006 qu'il ne nommerait pas de sénateurs, M. Harper a procédé à la nomination de 59 personnes à la Chambre haute.

«Pamela Wallin, Patrick Brazeau, Mike Duffy. Ces noms en disent long sur le jugement de M. Harper, et aussi sur la façon dont le bureau du premier ministre, sous M. Harper, opère», a lancé M. Trudeau, mardi matin, alors qu'il faisait campagne dans sa circonscription de Papineau.

Justin Trudeau s'est aussi attaqué à la position du chef du NPD, Thomas Mulcair, qui veut l'abolition du Sénat. Ceci, a souligné M. Trudeau, replongera le pays dans des batailles constitutionnelles.

«Il tient un discours similaire à M. Harper, et tout aussi irresponsable. Il promet d'abolir le Sénat en sachant fort bien qu'il sera impossible pour lui de livrer la marchandise, car pour abolir le Sénat il faut rouvrir la Constitution et avoir l'appui de toutes les provinces, sans exception. Le premier ministre Couillard et d'autres premiers ministres provinciaux ont déjà dit non», a expliqué le chef libéral, qui dit vouloir instaurer un processus de nomination des sénateurs ouvert, transparent et non partisan.

La campagne électorale de Stephen Harper se déplacera dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut au cours des prochains jours.

«J'ai noté avec grand intérêt que M. Harper a décidé de partir au Pôle Nord pendant le procès de M. Duffy. Il a essayé de s'esquiver de mes questions aux Communes sur M. Duffy, mais ça n'a pas marché. Il peut s'éloigner dans l'Arctique, mais les questions vont continuer de le talonner», a prévenu Thomas Mulcair, mardi matin, qui faisait campagne à Mascouche.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie