/regional/montreal/montreal

Des plats maison cuisinés pour vous

Marie Christine Trottier

Les amateurs de cuisine maison et de découvertes culinaires peuvent désormais accéder à des dizaines de plats en quelques clics sur un nouveau site web lancé en juin.

Le concept de cooked4U est simple : semblable à d'autres sites web de vente en ligne tel Airbnb, on peut y acheter et vendre des plats cuisinés à la maison. Les utilisateurs y publient des photos des plats et fixent un prix. D'autres utilisateurs peuvent les acheter, les faire livrer ou aller les chercher eux-mêmes.

«Pourquoi est-ce que les gens voudraient manger de la nourriture maison? C'est simple: on a l'impression que c'est meilleur que la nourriture de restaurant et que c'est préparé avec soin», affirme Moe Nsouli, fondateur de cooked4U.

(Crédit photo: Archives Agence QMI)

Par exemple, si un utilisateur a cuisiné 10 portions, il peut vendre les huit ou neuf portions qui lui restent sur cooked4U. Quand il ne lui en reste plus, il peut modifier le nombre de portions disponibles en ligne.

Les normes du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) ne permettent pas de vendre de la nourriture sans permis. Joint par le 24 Heures, un porte-parole a indiqué que le MAPAQ ne connaissait pas ce site et qu'il allait se pencher sur la question.

«C'est comme si on cuisinait pour son voisin et qu'on lui demandait une petite compensation financière», explique de son côté M. Nsouli.

Cooked4U s'assure d'ailleurs que les utilisateurs respectent des normes de salubrité.

«Nous visitons les cuisines et nous vérifions les mêmes éléments que les inspecteurs alimentaires. J'ai un parcours en cuisine commerciale et je connais les normes.»

Lorsque les livreurs ou les utilisateurs viennent chercher la nourriture, ils peuvent voir l'état de la cuisine et s'assurer qu'elle est propre. Enfin, le système de notation permet d'évaluer la qualité de la nourriture et d'indiquer s'il y a eu un problème.

«Jusqu'à présent, on voit que les utilisateurs sont très pointilleux sur la qualité. Ils font même plus attention qu'à leur propre nourriture!» raconte M. Nsouli.

Entreprise en démarrage

Une carte permettant de géolocaliser les plats à vendre sera bientôt mise en ligne et quelques fonctions s'ajouteront dans les prochains mois.

L'entreprise montréalaise est encore jeune et M. Nsouli a besoin de plus de ressources financières pour faire grandir le projet. Il rencontre actuellement des investisseurs américains pour que l'entreprise montréalaise puisse s'étendre à d'autres villes nord-américaines.