/news/politics

Paul Martin épaule Justin Trudeau

Charles-A. Gagnon | Agence QMI

L'ancien premier ministre libéral Paul Martin s'est joint à la campagne électorale de Justin Trudeau mardi en Ontario pour épauler le chef libéral lorsqu'il a présenté à Toronto les membres de son équipe économique parmi ses candidats aux élections.

M. Martin, qui fut ministre des Finances dans le gouvernement de Jean Chrétien, n'a pas manqué de rappeler le retour à l'équilibre budgétaire qu'ont accompli les libéraux à la fin des années 1990 après avoir remplacé le gouvernement conservateur.

«Les gouvernements libéraux ont déposé huit budgets consécutifs avec des surplus. Nous avons coupé la dette du gouvernement, ce qu'aucun gouvernement n'avait pu faire en plus de 50 ans», a indiqué M. Martin.

Lorsqu'un journaliste lui a signalé que la situation économique mondiale actuelle était différente à l'époque, Paul Martin a indiqué que les finances du Canada étaient très mal en point durant cette période.

 

(Photo TVA Nouvelles)

De son côté, Justin Trudeau s'engage à atteindre l'équilibre budgétaire si son équipe prend le pouvoir le 19 octobre, mais il s'est abstenu de dire si un gouvernement libéral sous son égide serait en mesure de présenter un premier budget équilibré.

«M. Harper nous a placés en situation de déficit. C'est son huitième déficit consécutif, pour être franc. Les libéraux comprennent que pour équilibrer le budget, il faut faire croître l'économie et créer de l'emploi. C'est ce que nous ferons. Nous sommes engagés à équilibrer le budget. Combien de temps cela prendra-t-il? Ça dépendra beaucoup de l'ampleur du gâchis que M. Harper aura laissé derrière lui», a expliqué le chef libéral.

En campagne à Québec mardi, le chef conservateur Stephen Harper a indiqué qu'à l'époque de MM. Chrétien et Martin, les libéraux, pour équilibrer leurs budgets, «ont augmenté d'une grande façon les taxes et les impôts, et ont coupé d'une grande façon les transferts pour la santé et l'éducation».

«C'est tout à fait le contraire du bilan de ce (notre) gouvernement. Les Canadiens et les Canadiennes ne veulent pas retourner à une telle époque», a lancé M. Harper.

 

À Hamilton mardi, le chef du NPD, Thomas Mulcair s'est engagé à ce que le premier budget d'un gouvernement néo-démocrate sous sa direction à Ottawa soit équilibré.

«Nous avons été au pouvoir dans six provinces et un territoire, et nous sommes des administrateurs publics prudents. Ah oui. C'est vrai. Il y a eu une exception: ce gars, Bob Rae. Il s'est révélé être un libéral», a lancé M. Mulcair lors d'une allocution à Kitchener, faisant référence à l'ancien premier ministre néo-démocrate de l'Ontario qui est devenu un libéral par la suite au niveau fédéral.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings