/news/homepage

Des coupes en santé de 450 M$ d'ici le 1er avril

EXCLUSIF

TVA Nouvelles

Le gouvernement du Québec demande au réseau de la santé de couper 450 millions de dollars d'ici le 1er avril 2016, selon des données obtenues par TVA Nouvelles.

Ces nouvelles compressions exigées suscitent de la crainte et toutes sortes de questionnements chez les employés.

Les chiffres du ministère révèlent que les hôpitaux du Grand Montréal seront privés de 150 millions de dollars; ceux de la Montérégie, de 37,5 millions de dollars; ceux de Québec, de 48,4 millions de dollars et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de 18 millions de dollars.

Selon les syndicats, il est clair que des services ne seront plus offerts. Par exemple, dans la catégorie «Pertinence des soins et des services en santé physique», c'est-à-dire les soins aux patients, le gouvernement prévoit des coupes totales atteignant 150 millions de dollars. Cela veut dire des tests de dépistage abandonnés, des examens annuels aussi.

Autre secteur où l'on verra des impacts des compressions budgétaires, selon la FIQ, la santé publique. Par exemple, des campagnes de vaccination spécifiques pourraient être suspendues, ou encore des programmes de prévention, comme ceux de la maladie de Lyme, qui pourraient être abolis.

Inquiétude au nouveau CHUM aussi, dont l'ouverture est prévue pour juin 2016. Certains déplorent qu'aucuns fonds ne soient destinés à l'adaptation aux nouvelles installations de l'hôpital.

En fin de soirée, Il n'a pas été possible de joindre un porte-parole du ministre de la Santé.