/news/homepage

Justin Trudeau froid à l'idée d'une coalition

Élections fédérales

Charles-A. Gagnon

Bien qu'il se dit prêt à collaborer avec les autres partis aux Communes, le chef libéral Justin Trudeau se montre encore une fois froid à l'idée d'une coalition dans l'éventualité qu'un gouvernement minoritaire soit élu cet automne.

Avec les sondages qui donnent une course à trois entre le Parti conservateur, le Parti libéral et le NPD dans les intentions de vote, la possibilité d'un gouvernement minoritaire à Ottawa après le scrutin du 19 octobre est bien réelle.

«Nous serons toujours prêts à travailler avec les autres. Cependant, les Canadiens ne sont pas intéressés par des coalitions formelles. Les Canadiens veulent un gouvernement clair avec un plan solide. Le 19 octobre, c'est exactement ce qu'ils obtiendront s'ils votent pour le Parti libéral», a expliqué M. Trudeau en point de presse à Amherst, en Nouvelle-Écosse.

Lundi, le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe avait indiqué qu'il ne souhaitait pas s'allier avec les conservateurs de Stephen Harper s'ils forment un gouvernement minoritaire.

«Je ne vois pas les points qui nous rapprochent de Stephen Harper. Pour les autres, on verra, mais pas de chèque en blanc à personne», a précisé M. Duceppe.

De son côté, le chef du NPD, Thomas Mulcair, a réitéré que sa priorité est de «battre et remplacer les conservateurs de Stephen Harper, et commencer à réparer les dégâts qu'il a causés».

Un sondage Nanos publié mardi dans le quotidien The Globe and Mail donne 32,7% d'appui au NPD. Le Parti libéral récolte 30,8% des intentions de vote tandis que le Parti conservateur obtient 26,2%.

Dans la même catégorie