/news/homepage

Le Bloc évoque la faillite prochaine des provinces

Plafonnement des transferts en santé

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a exhorté mardi le gouvernement fédéral à prendre en compte les effets du vieillissement de la population dans le calcul des transferts en santé, à défaut de quoi, soutient-il, Ottawa risque d'acculer les provinces à la faillite.

M. Duceppe a dénoncé la décision des conservateurs de Stephen Harper de limiter, à partir de 2018, la croissance des transferts fédéraux en santé à la croissance du PIB, avec un taux plancher de 3%.

Selon le chef souverainiste, ce plafonnement va créer un «déséquilibre extrême» entre Ottawa et les provinces, puisque les soins de santé devraient augmenter de 5% en moyenne par année, alors que les paiements d'Ottawa croîtront difficilement au-delà de 3% par année, à moins d'une performance exceptionnelle de l'économie canadienne.

«Les coûts de santé vont augmenter avec le vieillissement de la population, mais les transferts du gouvernement fédéral ne suivront pas. Tellement que si rien ne change, dans 30 ans, Ottawa aura entièrement payé sa dette, tandis que le Québec et les provinces seront en faillite», a-t-il déclaré.

S'appuyant sur des données du Conference Board, M. Duceppe a soutenu que si rien n'est changé, le gouvernement fédéral dégagera d'ici 20 ans un surplus annuel de 110 milliards $ alors que les provinces auront un déficit combiné de 172 milliards $.

Pour contrer ce retour du «déséquilibre fiscal», le Bloc québécois réclame que les transferts en santé continuent d'augmenter de 6% par année jusqu'à ce qu'ils atteignent 25% des coûts.

Une fois ce niveau atteint, la formation souverainiste propose d'augmenter les transferts au même rythme que les coûts de santé, soit environ 5% par année.

Rappelant que la population du Québec vieillit plus rapidement que la moyenne canadienne, le Bloc demande également que les paiements d'Ottawa tiennent compte du nombre de personnes âgées qui résident dans une province, puisque ces dernières utilisent cinq à six fois plus le système de santé que les citoyens de moins de 65 ans.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.