/news/politics

Mulcair reproche au gouvernement conservateur d'être «sans coeur»

Charles-A. Gagnon

Le chef du NPD Thomas Mulcair a qualifié de «sans coeur» la position du gouvernement conservateur concernant la crise des réfugiés syriens, lors d'un discours qu'il a prononcé mardi midi à Montréal.

«Les offres d'aide fusent de partout, mais Stephen Harper fait la sourde oreille. Nous pouvons faire mieux, nous devons faire mieux, nous allons faire mieux», a lancé M. Mulcair devant des militants néo-démocrates.

À Mississauga, en Ontario, où il faisait campagne mardi, Stephen Harper a répété la position de son gouvernement voulant qu'il faut un processus de vérification des réfugiés potentiels pour des questions de sécurité.

«Nous nous sommes engagés à en faire plus et à améliorer le processus. Notre intention est d'assurer que nous avons les personnes les plus vulnérables, de vrais réfugiés, surtout des personnes de minorités ethniques et religieuses, qui sont les plus vulnérables. Parce qu'on parle de gens d'une zone de combats terroristes, on va assurer une vérification qui va protéger la sécurité des Canadiens», a expliqué le chef conservateur et premier ministre sortant.

Quelque 2400 Syriens ont trouvé refuge au Canada depuis janvier 2014. Début 2015, le gouvernement Harper s'était engagé à accueillir 10 000 réfugiés syriens sur trois ans.

Les conservateurs se sont engagés en début de campagne électorale à accepter 10 000 réfugiés additionnels venant de l'Irak et de la Syrie au cours des quatre prochaines années, s'ils sont reportés au pouvoir pour un quatrième mandat.

Depuis janvier 2012, le Canada s'est engagé à fournir 403,5 millions $ en aide humanitaire internationale en réponse à la crise en Syrie, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué publié la semaine dernière.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé mardi un fonds de 1 million $ pour aider à l'accueil de migrants syriens dans la province.

Dans la même catégorie