/news/homepage

Trudeau se mouille pour les océans

Élections fédérales

TVA Nouvelles

Le chef libéral a terminé la journée de jeudi sur la côte ouest du Canada. Derrière lui, l'océan Pacifique jouait le rôle de théâtre naturel pour son engagement à vouloir faire plus pour protéger les ressources marines du pays.

Il a promis une augmentation des zones marines protégées de 1,3 à 5% d'ici 2017 et à 10% en 2020, le retour des 40 millions $ amputés au programme de recherches océanographiques et de surveillance des océans, de même qu'un moratoire sur le transport pétrolier maritime le long de la côte nord de la Colombie-Britannique.

Ce dernier point n'a pas échappé aux questions des journalistes qui ont demandé : «Et Énergie Est de TransCanada»?

Justin Trudeau a répondu que chaque projet doit être regardé séparément. L'oléoduc Keystone XL doit être construit, a affirmé le chef libéral, mais l'équilibre des zones écosensibles du détroit d'Hecate, un large chenal peu profond qui sépare les îles de la Reine-Charlotte, doivent être préservés de possibles déversements, de dire les libéraux.

«La différence est que nous avons un gouvernement qui brandit les pompons et qui agit en «cheerleader» pour l'industrie. Nous voulons un processus clair, par lequel le gouvernement ne donnera pas de permis, là où la population ne donnera pas sa permission», a illustré Justin Trudeau.

Le chef libéral croit qu'il est possible de travailler en faveur de l'économie sans rogner sur la qualité de vie.

«Nous avons besoin de croissance et d'emplois, mais cela ne peut pas se faire aux coûts ou aux risques de notre environnement», a conclu M. Trudeau.