/news/world

«Le père du petit Alan est un passeur»

Crise des migrants

TVA Nouvelles

Une femme, qui était à bord de la même petite embarcation sur laquelle prenait place la famille du petit Alan Kurdi, mort noyé, affirme que le père était un passeur.

Dans une entrevue exclusive à une chaîne de télévision australienne, Zainab Abbas accuse Abdullah Kurdi de mentir au monde après que l'image de son fils de trois ans mort noyé eut suscité tant de réactions.

«C'est lui qui conduisait le bateau», a-t-elle dit en entrevue via Skype.

(Capture d'écran, TVA Nouvelles)

Celle qui a perdu deux enfants dans l'accident clame que l'homme faisait de la vitesse avant le naufrage.

Dans une entrevue au Wall Street Journal, M. Kurdi a nié les allégations de la dame. Il affirme que le capitaine du bateau a sauté à l'eau lorsque le moteur s'est noyé.

«J'ai perdu toute ma famille, j'ai perdu ma vie et j'ai tout perdu. Elle peut dire n'importe quoi».

10 000$ pour l'Europe

Lors de l'entrevue, Mme Abbas explique qu'elle a rencontré M. Kurdi et un autre homme dans un café. Elle leur a remis une somme de 10 000$ pour se rendre en Europe.

( Archives AFP)

«Vous devez me donner l'argent et vous allez être en sécurité jusqu'à Bodrum (en Turquie). Quand vous serez rendue en Turquie, appelez-moi», raconte-t-elle au sujet de sa rencontre avec les deux hommes.

Voyage de l'enfer

«Mon mari m'a dit que je ne devais pas m'en faire et que tout irait bien, mais il y avait trop de monde dans le bateau», poursuit Mme Abbas.

Selon ses dires, son mari et un de ses enfants tenaient le même gilet de sauvetage pour survivre.

«Mes enfants étaient ma vie, je les ai perdus. Comment M. Kurdi peut-il clamer aux médias qu'il ne conduisait pas le bateau», dit-elle.

Mme Abbas demande une intervention du premier ministre australien, Tony Abbott, pour avoir l'asile dans son pays.