/news/homepage

Le programme Objectif Emploi du ministre Hamad dénoncé

Loi de l'aide sociale

Les assistés sociaux craignent qu'un nouveau programme du gouvernement force les futurs demandeurs à réintégrer le marché du travail.

«Si c'est un programme obligatoire, il doit y avoir une punition qui va placer les gens qui ne peuvent participer dans une situation de plus grande précarité», a indiqué Yann Tremblay-Marcotte, du Front Commun des personnes assistées sociales du Québec.

Le nouveau programme Objectif emploi, qui vise à ce que les nouveaux demandeurs d'aide sociale bénéficient d'une aide à la recherche d'emploi ou d'une formation d'appoint, fait craindre l'ajout de mesures obligatoires et punitives à des organismes.

Le budget 2015-2016 annonce que le programme permettra aux participants d'obtenir une aide financière, mais ne mentionne aucune mesure restrictive.

«Passage obligé» contesté

Si M. Tremblay-Marcotte se dit pour les programmes d'employabilité, il ne comprend pas que le gouvernement impose ce programme comme un «passage obligé».

«Lorsqu'on impose quelque chose, ça fonctionne moins bien, car les gens sont moins motivés.

Chacun devrait pouvoir faire ses propres choix», a ajouté M. Tremblay-Marcotte.

Un avis largement partagé par Marie-Noëlle Perron de la Maison Tangente, une Auberge du cœur.

«On a toujours fonctionné sur le volontariat et l'autonomie de chacun, a-t-elle dit. Imposer un programme, c'est envoyer le message que tu n'es pas capable de faire des choix et qu'on fait fi de tes rêves, de tes inspirations, de tes passions et de tes capacités.»

Sur les 60 à 90 jeunes que l'organisme aide chaque année, la moitié est prestataire de l'aide sociale et le tiers fait un retour aux études.

«Nos jeunes souhaitent retourner à l'école, car ils savent qu'ils ne peuvent pas vivre avec un chèque d'aide sociale, mais avant ils ont besoin de temps de se stabiliser et de prendre du temps pour se "réparer"», a ajouté Mme Perron.

Travaux en cours

Du côté du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, on précise que les travaux d'élaboration du programme sont toujours en cours et donc que les modalités finales ne sont pas encore connues. Le programme devrait être mis en place début 2016.