/news/homepage

La fillette souffrante et traumatisée

Attaquée par un chien à Brossard

La petite Vanessa, attaquée par un chien de type pitbull à Brossard, a subi une opération de plusieurs heures, hier, et entame aujourd'hui une longue réhabilitation qui pourrait s'étirer sur plusieurs années.

C'est ce qu'a confié son grand-père, François Biron, en entrevue à TVA Nouvelles mardi matin, décrivant tout le travail accompli par l'équipe médicale de l'hôpital Sainte-Justine.


(Agence QMI)

«Elle est souffrante, car elle a traversé une opération de plus de sept heures et elle a subi un traumatisme important. Ce matin, c'est une petite fille qui se réveille dans un lit d'hôpital pratiquement immobilisée avec beaucoup de difficulté à comprendre ce qui lui est arrivé. Elle a beaucoup de difficulté à parler, à bouger sa mâchoire parce qu'ils ont complètement refait sa mâchoire du côté gauche et toute sa joue de l'oreille interne jusqu'au menton».

Devant l'ampleur de l'opération, M. Biron compare les chirurgiens à des «magiciens qui ont réussi un tour de force».

Longue convalescence

Même si la première étape est franchie, la convalescence s'annonce longue et difficile pour Vanessa. Selon son grand-père, la fillette sera soumise à une alimentation liquide pour les six prochaines semaines et devra ensuite réapprendre à manger et à parler.


(Agence QMI)

«Elle va être suivie pour les 11 prochaines années par des spécialistes pour s'assurer que, au niveau de sa croissance, la partie inférieure de sa mâchoire se connecte normalement avec l'os crânien parce que c'est toute une structure métallique qui a été installée», ajoute François Biron.

Éviter que cela se reproduise

Quant à savoir si le propriétaire du chien sera poursuivi devant la justice, la famille dit ne pas être rendue à cette étape.

«On veut recueillir les faits et par la suite prendre position, mais on veut éviter que ça se reproduise à nouveau. On ne comprend pas pourquoi un enfant ne peut pas être en sécurité lorsqu'il joue dans un parc», affirme le grand-père qui parle d'une «attaque sauvage».

Travail de sensibilisation

Pour sa part, la Ville de Brossard explique que tous les «chiens dangereux» sont interdits sur son territoire, sans toutefois viser des races en particulier. Les autorités comptent plutôt sur l'aide de la population pour appliquer le règlement.

«Les citoyens doivent nous appeler dès qu'ils voient un chien qui démontre de l'agressivité afin qu'on puisse sévir», dit le maire, Paul Leduc.

«C'est de la sensibilisation qu'on doit faire auprès de la population. Je pense qu'il faut responsabiliser les propriétaires de chien. Ils ne sont pas tous délinquants, mais malheureusement il y en a qui s'occupent mal de leur chien», ajoute-t-il.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings