/news/politics

Mulcair abrogera C-24

TVA Nouvelles

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, croit que ce n'est pas le fruit du hasard si Ottawa a décidé la semaine dernière, en pleine campagne électorale, de révoquer la citoyenneté canadienne à un terroriste incarcéré au Québec.

Le National Post a rapporté samedi qu'Ottawa avait envoyé une lettre à Zakaria Amara pour lui annoncer que sa citoyenneté canadienne lui était retirée.

Amara, qui a la nationalité jordanienne, purge une sentence à vie dans un pénitencier au Québec pour sa participation dans un complot de 2006 visant à faire exploser des bombes au centre-ville de Toronto. Au moins cinq autres individus auraient reçu des lettres semblables, selon la CBC.

«On voit ici que M. Harper se pavane pour sa base électorale de droite», a lancé Thomas Mulcair lors d'une mêlée de presse, dimanche, à Toronto.

«Ce n'est pas par hasard qu'il parle de "Canadiens pure laine". Il sait exactement ce qu'il fait», a-t-il renchéri.

«Je trouve ça lamentable que quelqu'un prenne plaisir, dans une société libre et démocratique, à dire qu'il y a deux niveaux de citoyenneté. Un Canadien est un Canadien», a continué M. Mulcair, affirmant, si son parti est porté au pouvoir, qu'il abrogera la loi C-24, qui permet au gouvernement de révoquer la citoyenneté canadienne des personnes ayant la double nationalité et qui sont reconnues coupables de terrorisme, de haute trahison ou d'espionnage.

Le Parti conservateur a dénoncé la position du leader du NPD dans ce dossier. Il affirme que révoquer la nationalité canadienne aux personnes ayant la double citoyenneté qui ont été déclarées coupables de terrorisme, «c'est le gros bon sens».

Sur Twitter, le ministre de la Défense nationale et candidat conservateur dans Calgary-Midnapore, Jason Kenney, a affirmé que Zakaria Amara est un homme qui avait une grande haine du Canada, et qu'il a «planifié de tuer des centaines de Canadiens».

«Il a lui-même renoncé à sa citoyenneté», a-t-il laissé tomber.