/regional/sherbrooke/centreduquebec

Attirer les jeunes dans les métiers de la forêt

Activité à la pépinière Grandes-Piles

Saviez-vous que l'industrie forestière est en pénurie de main-d'œuvre? Aujourd'hui, 250 jeunes ont participé à l'activité «Viens vivre la forêt» à la pépinière de Grandes-Piles, question de découvrir les nombreuses possibilités de carrière dans ce domaine qui recherche désespérément des employés.

Emy est en secondaire 3 et elle est aux commandes d'une pelle mécanique pour la première fois de sa vie. «T'as vraiment l'impression de tout contrôler», dit-elle avec enthousiasme. En fait, elle a tellement aimé son expérience qu'elle envisage maintenant ce choix de carrière.

«Le but de l'activité c'est de les faire allumer. Qu'ils se disent que ça pourrait être un métier qui les intéresse», explique Angéline Fourchaud, coordonnatrice de l'Association forestière de la Vallée du St-Maurice.

Tout au long de la journée, les jeunes explorent différents ateliers. Le but c'est de leur faire découvrir les métiers associés à la forêt et certains sont plus en demande que d'autres, c'est le cas de celui d'arboriculteur grimpeur. «Il faut les intéresser très tôt, pas à 19 ou 20 ans», affirme Mireille Prince du Groupe Remabec.

Parce que le défi est grand. D'ici 5 ans, 20 000 postes seront à combler dans l'industrie forestière au Québec: de l'ingénierie jusqu'à l'abattage manuel. Et contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce sont des emplois bien rémunérés avec des conditions intéressantes.

«Les opérations forestières sont en lien avec les camps forestiers. On ne parle plus de camp en bois rond d'il y a 60 ans, maintenant ce sont des hôtels en forêt», ajoute Mme Prince.

En tout, 250 jeunes ont participé à l'activité cette année.