/regional/montreal/montreal

Des eaux d'égout seront déversées dans le fleuve

Agence QMI

Des milliards de litres d'eaux d'égout se retrouveront dans le fleuve Saint-Laurent à la mi-octobre à cause notamment de travaux sur l'autoroute Bonaventure, une situation que déplore Projet Montréal.

Pendant plusieurs jours, la Ville de Montréal permettra le déversement d'eaux usées non traitées dans le fleuve Saint-Laurent.

«Selon l'avis distribué aux résidents, les travaux entrepris par la Ville de Montréal nécessitent une mise à sec d'un tronçon de l'égout intercepteur Sud. Cela implique des rejets en continu d'eaux usées en provenance des arrondissements du Sud-Ouest, de LaSalle et de Lachine et des quartiers Verdun et Notre-Dame-de-Grâce vers le fleuve Saint-Laurent pendant environ sept jours consécutifs», indique Projet Montréal, dans un communiqué.

La Fédération québécoise de canoë-kayak d'eau vive (FQCKEV) estime que les pêcheurs sportifs, les kayakistes et surfeurs «risqueraient d'être exposés à une contamination microbiologique», en raison de ces déversements.

En entrevue à l'émission Montréal Maintenant, Richard Fontaine, directeur de l'usine d'épuration de Montréal, a indiqué que «c'est la seule façon de procéder pour ce type de travaux [...] c'est à contrecœur qu'on agit de cette façon».

«De concert avec le ministère de l'Environnement, on a choisi la période qui est la moins dommageable au niveau de la faune et de la flore aquatique», a souligné M. Fontaine.

«La Ville de Montréal prendra toutes les mesures nécessaires pour informer tous ses partenaires, les arrondissements concernés et par-dessus tout, les citoyens, clubs nautiques et les marinas de cette importante contamination des eaux», indique la Ville dans son avis.

Pour le conseiller municipal Sylvain Ouellet, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'environnement, il est possible de faire mieux en 2015.

«On a de la difficulté à concevoir qu'aucune mesure de mitigation ne pouvait être mise en place pour éviter que les eaux usées non traitées soient déversées directement dans le Fleuve pendant une semaine», a-t-il déclaré.