/news/homepage

Un homme d'affaires promet 1 M$ pour lutter contre C-51

TVA Nouvelles

Un homme d'affaires de Vancouver, Frederick Ghahramani, s'engage à donner 1 million $ à la lutte contre le controversé projet de loi antiterroriste C-51 des conservateurs devenu loi plus tôt cette année.

L'argent promis par M. Ghahramani sera remis aux principales organisations travaillant à l'abolition de cette nouvelle loi, notamment Journalistes canadiens pour la liberté d'expression, la Clinique d'intérêt public et de politique d'internet du Canada de l'Université d'Ottawa et Openmedia dont la pétition contre C-51 compte près de 300 000 signatures.

Afin de démontrer la nature arbitraire des programmes de surveillance autorisés par cette loi, M. Ghahramani met également Stephen Harper au défi de rendre publiques les correspondances de son entourage relatives à la crise des réfugiés syriens captées par le Service canadien du renseignement de sécurité et le Centre de la sécurité des télécommunications.

L'homme d'affaires dit prendre cette initiative en se rappelant ce qu'il a vécu dans sa jeunesse en Iran où le gouvernement autoritaire enregistrait et surveillait les appels téléphoniques de tous les citoyens.

«Le Canada où lui et sa famille sont venus considérait la liberté de penser, de parler et de faire des affaires sans une surveillance gouvernementale constante comme des droits humains fondamentaux, peut-on lire dans un communiqué transmis en fin de soirée mardi.

Les réfugiés syriens laissent derrière eux un régime oppressif qui nie de tels droits et ils arrivent au Canada au moment où le gouvernement Harper commence à éviscérer ces mêmes droits.»

«C-51 est mauvais pour les affaires, mauvais pour la démocratie et mauvais pour le Canada», soutient Frederick Ghahramani.